4 min de lecture Portrait

Hayley Kiyoko : "J'aime les femmes et je ne veux pas le cacher"

GIRL CRUSH - La chanteuse américaine, surnommée "Lesbian Jesus", était de passage à Paris pour son premier concert dans la capitale française. La vie sur la route, l'engagement et les femmes : elle s'est confiée à RTL Girls.

Hayley Kiyoko, icône queer de la pop musique
Hayley Kiyoko, icône queer de la pop musique Crédit : Asher Ross
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Ses fans l'ont surnommée "Lesbian Jesus". On pourrait penser que c'est un peu excessif tant que l'on n'a pas assisté à l'un de ses concerts ou échangé avec elle. Dimanche 28 octobre, Hayley Kiyoko a justement donné son tout premier spectacle à Paris, dans la belle salle de l'Élysée Montmartre, affichant complet.

Le public de la chanteuse américaine âgée de 27 ans est, ce soir-là, majoritairement adolescent, et les drapeaux arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBTQ+, sont nombreux. Des jeunes couples s'enlacent et s'embrassent sans avoir peur du regard des autres. C'est une rareté dans la capitale française où les actes homophobes se répètent et empêchent ces couples d'afficher librement qui ils sont dans l'espace public.

On comprend alors mieux l'importance de concerts tels que ceux de Hayley Kiyoko. Ils permettent de créer un "safe place" (littéralement un "endroit sûr") où chacun est libre d'agir comme il le souhaite sans avoir peur des agressions sexistes, homophobes ou encore racistes. 

À lire aussi
Ezra Miller lors de l'avant-première des "Animaux Fantastiques" le 8 novembre 2018 à Paris Cinéma
Ezra Miller ("Animaux Fantastiques"), icône queer, figure excentrique des tapis rouges

"J’ai voyagé dans le monde entier maintenant et chaque endroit a ses propres problématiques... mais il y a des personnes homophobes et racistes partout donc c’est important que les gens se retrouvent, se soutiennent et se témoignent de l'amour les uns pour les autres", confie Hayley Kiyoko à RTL Girls, au lendemain de son concert où ses fans français ont brandi des pancartes à l'attention de la chanteuse, disant qu'ils avaient besoin d'elle (une référence à sa chanson intitulée What I Need, "ce dont j'ai besoin", en VF).

Je sais que j'ai pu aider des personnes à se sentir mieux

Hayley Kiyoko
Partager la citation

"Je sais que j'ai pu aider des personnes à se sentir mieux pour ce qu’elles sont, simplement en étant bien avec moi-même et en le partageant", explique celle qui n'a en effet pas toujours été à l'aise avec son identité. Enfant Star, Hayley Kiyoko a longtemps caché son homosexualité aux yeux du grand public avant d'en faire le sujet d'une chanson, Girls Like Girls, sorti en 2015.

À l'époque, la chanteuse américaine se souvient qu'elle avait "très peur" des réactions du public : "Je ne savais pas ce que les gens allaient penser de moi". Trois ans plus tard, Hayley Kiyoko réunit des foules de fans aux États-Unis comme en Europe, où la plupart de ses dates affichent complet, et se présente alors comme une véritable icône queer de la musique pop.

>
Hayley Kiyoko - Girls Like Girls

Embrasser des filles parce que c'est normal

Pour l'instant, l'étiquette lui va bien, confie la chanteuse. "Quand j’étais plus jeune, j’avais peur des étiquettes, parce que je voulais être normale". Mais une fille qui aime les filles, dans certaines sphères de la société, n'a rien de banal. Hayley Kiyoko, soutenue par sa communauté de fans, n'a alors pas d'autres choix que de porter ce lourd mais nécessaire combat : normaliser l'homosexualité grâce à sa musique et ses clips vidéos, dont elle est également la réalisatrice.

De What I Need, en duo avec une autre artiste ouvertement queer, Kehlani, à Cliffs Edge ou Sleepover, Hayley Kiyoko se met en scène avec des femmes. "Je pense que c’est important de me montrer en train d’embrasser des filles parce que c’est ce que je suis et je ne veux pas le cacher", confie celle qui veut représenter les femmes telles qu'elle les voit : "belles et sexy". Un female gaze qui fait du bien dans le paysage musical.

>
Hayley Kiyoko - SLEEPOVER Date :

Prendre soin de soi, et des autres

Si ses chansons parlent d'amour et de cœurs brisés ("des histoires dans lesquelles n'importe qui peut se reconnaître"), Hayley Kiyoko évoque également la dépression et la santé mentale, normalisant là encore les discours autour de ces sujets intimes et tabous.

"Quand j’étais petite, je voulais être plus grande, parce que je savais qu’en vieillissant, je serai mieux dans ma peau. Aujourd'hui, j'essaie d’apprendre à mes fans à être bien dès maintenant", raconte la chanteuse pour qui cette année sur les routes n'a pas été facile.

"Chez moi, j'avais réussi à trouver un équilibre en prenant soin de moi. En tournée, quand tu vis dans un bus loin de ta famille et de tes amis c'est autre chose. Cette année a été très dure pour moi... mais je pense que la suivante sera plus équilibrée", assure Hayley Kiyoko qui partage ensuite à RTL Girls le petit truc qu'elle a trouvé pour garder les pieds sur terre entre deux concerts.

"Maintenant, dès que je me réveille, je m'en vais marcher. C’est la première chose que je fais et qui me permet de trouver du temps pour être avec moi-même", sourit celle qui aime prendre soin d'elle mais s'implique également pour les autres.

J'ai l'impression qu'il y a de la lumière au fond du tunnel

Hayley Kiyoko
Partager la citation

Fervente défenseure de l'égalité, Hayley Kiyoko encourage ses fans à s'inscrire sur les listes électorales et à voter lors des prochaines élections aux États-Unis.

"C’est important pour moi de rappeler aux gens qu’ils peuvent voter parce que, comme le montre ma carrière, tout est possible. Même si vous pensez que vous ne pouvez pas faire la différence, en fait vous le pouvez", assure la jeune femme, profondément optimiste.

"J'ai l'impression qu'il y a de la lumière au fond du tunnel : aujourd'hui, les gens ont réalisé qu'il fallait se lever pour défendre nos droits. Ils vont voter, protester et s'engager. Avant, on était juste faignant". Ou on ne connaissait pas encore cette "Jésus lesbienne" du XXIème siècle ? 

Hayley Kioyko sera de retour en France le 18 février 2019 pour un concert dans la mythique salle de L'Olympia.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Interview Musique
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795379100
Hayley Kiyoko : "J'aime les femmes et je ne veux pas le cacher"
Hayley Kiyoko : "J'aime les femmes et je ne veux pas le cacher"
GIRL CRUSH - La chanteuse américaine, surnommée "Lesbian Jesus", était de passage à Paris pour son premier concert dans la capitale française. La vie sur la route, l'engagement et les femmes : elle s'est confiée à RTL Girls.
https://www.rtl.fr/girls/identites/hayley-kiyoko-j-aime-les-femmes-et-je-ne-veux-pas-le-cacher-7795379100
2018-10-31 08:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dShARDobrZeIGEsft6jrNg/330v220-2/online/image/2018/1030/7795383347_hayley-kiyoko-icone-queer-de-la-pop-musique.jpg