3 min de lecture Genre

Dusty Rose, le mannequin transgenre qui se rêve en Victoria's Secret

PORTRAIT - Dusty Rose essaie depuis un an de faire du mannequinat à New York. Après de multiples rejets, la chance lui sourit enfin grâce à Peche Di, fondatrice d'une agence de mannequins transgenres désormais reconnue.

Dusty Rose, mannequin transgenre parti à la conquête de New York
Dusty Rose, mannequin transgenre parti à la conquête de New York Crédit : ANGELA WEISS / AFP
La rédaction de Girls et AFP

Dusty Rose, 19 ans, est une jeune femme venue de l'État rural de l'Alabama, dans le sud des États-Unis. Elle raconte avoir sauté de joie lorsqu'elle a entendu parler de Peche Di et de son agence, via Instagram. 

Baptisée Trans Models, cette agence a été fondée en mars 2015 et s'est spécialisée dans les mannequins transgenres. Car même si certains sont désormais connus du grand public, telle la Brésilienne Valentina Sampaio qui a fait la couverture de Vogue France en février dernier, ils continuent à se heurter à une montagne de préjugés.

Même à New York où les personnes transgenres sont mieux acceptées qu'ailleurs, souligne Dusty Rose, qui a amorcé son changement d'identité à l'âge de 15 ans, quand elle était encore au lycée (si vous êtes perdues question identité de genre(s), rendez-vous sur notre lexique dédié).

À lire aussi
Lady Gaga à la Gay Pride de New York le 28 juin 2019 LGBT
DIAPORAMA - Lady Gaga fait une apparition surprise à la Gay Pride de New York

Avant de signer avec Trans Models, Dusty Rose a trouvé un emploi dans un salon de coiffure new-yorkais. La Grosse Pomme, réputée pour être très cosmopolite et ouverte d'esprit, ne fait pas de cadeau à cette jeune femme d'1,85 mètre. "Des clients disaient qu'ils ne voulaient pas que je m'occupe d'eux, que je les touche", confie-t-elle. 

Trop masculine, pas assez féminine

Dusty Rose et la fondatrice de Trans Models, Peche Di
Dusty Rose et la fondatrice de Trans Models, Peche Di Crédit : ANGELA WEISS / AFP

Mais son rêve à elle, c'était le mannequinat. Alors Dusty Rose a envoyé son CV à diverses agences, sans cacher son identité de femme transgenre née en Alabama. "Je ne peux pas mentir, ça fait partie de moi", dit-elle. Sans succès.

"Vous vous battez contre toutes sortes d'attributs physiques propres aux trans : il faudrait que vous soyez plus petite, plus fine, quand on est trans on est plus grande, plus grosse, on n'y peut rien. Et puis on vous trouve trop masculine, pas assez féminine", détaille-t-elle avant d'ajouter que certains photographes lui assuraient qu'ils ne prenaient "que des mannequins femmes". 

Les récentes décisions du président Donald Trump contre les transgenres, revenu notamment sur leur acceptation dans l'armée, n'arrangent rien pour la jeune femme : "Il donne l'exemple (...) et maintenant, il y a encore plus d'agressions et de haine ouverte", assure celle pour qui a tout changé lors de sa rencontre avec Peche, elle aussi femme transgenre.

Mannequin trans, le truc du moment

Peche Di, fondatrice Trans Models
Peche Di, fondatrice Trans Models Crédit : ANGELA WEISS / AFP

Si elle a réussi à mettre Dusty Rose à l'aise c'est probablement parce que Peche, 27 ans, originaire de Thaïlande, a traversé tout comme sa protégée des moments difficiles avant de fonder Trans Models, l'une des toutes premières agences au monde à se spécialiser dans les mannequins transgenres.

Aujourd'hui, l'agence compte 19 mannequins, surtout des femmes mais aussi quelques hommes, ainsi que des personnes qui ne se reconnaissent ni homme ni femme.

"Mannequins trans, maintenant c'est un peu le truc du moment, ils n'étaient pas acceptés avant", assure Peche, qui a vu les progrès dans cette industrie.

Elle cite fièrement des campagnes pour de grandes marques comme Nike, Mercedes-Benz, la vodka Smirnoff ou L'Oréal Paris, qui a fait de Hari Nef le visage d'un de ses nouveaux fonds de teint.

Pour la semaine de la mode new-yorkaise qui s'achève ce mercredi 13 septembre, l'objectif de Peche est de décrocher pour ses mannequins le plus de castings et de défilés possibles.

À plus long terme, elle espère les voir engagés pour des campagnes qui exposeront "la beauté" de leurs corps métamorphosés. Un rêve aussi pour Dusty Rose, qui "voudrait être un jour un Ange de Victoria's Secret", la célèbre marque de lingerie. Les cloisons ne demandent qu'à tomber. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Genre Portrait Mode
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790067399
Dusty Rose, le mannequin transgenre qui se rêve en Victoria's Secret
Dusty Rose, le mannequin transgenre qui se rêve en Victoria's Secret
PORTRAIT - Dusty Rose essaie depuis un an de faire du mannequinat à New York. Après de multiples rejets, la chance lui sourit enfin grâce à Peche Di, fondatrice d'une agence de mannequins transgenres désormais reconnue.
https://www.rtl.fr/girls/identites/dusty-rose-le-mannequin-transgenre-qui-se-reve-en-victoria-s-secret-7790067399
2017-09-13 14:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A_mHUElLtbpm3Bhe1AM9HQ/330v220-2/online/image/2017/0912/7790068043_dusty-rose-mannequin-transgenre-parti-a-la-conquete-de-new-york.jpg