1 min de lecture Erik Orsenna

Erik Orsenna : "Je suis plus triste que je n’en ai l’air "

Erik Orsenna était l'invité du Journal Inattendu de Vincent Parizot ce samedi 18 janvier 2020.

Micro générique Switch 245x300 Le Journal Inattendu Vincent Parizot iTunes RSS
>
Le Journal Inattendu du 18 janvier 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot Journaliste RTL

Erik Orsenna était samedi 18 Janvier le rédacteur en chef du Journal inattendu. Académicien, prix Goncourt, de la plume de Mitterrand à sa mission d’ambassadeur de la lecture, ce passionné de la mer semble avoir eu mille vies qu’il a mené avec un seul maître mot : l’Amour.
 
L’amour d’apprendre, l’amour des autres et l’amour des femmes. Avec "Briser en nous la mer gelée", son dernier roman il nous raconte l’histoire d’un amour fou qui débute dans le bureau d’un juge aux affaires familiales pour se terminer dans le détroit de Béring.

À l’Académie Française, Erik Orsenna occupe le fauteuil N°17. Celui de Jacques-Yves Cousteau, sacré clin d’œil du destin pour ce passionné de la mer. On a d’ailleurs beaucoup parlé des océans et de leur pollution par les micro-plastiques avec Stéphanie Clémant-Grandcourt, la directrice du développement de la fondation Tara dont l’auteur de "L’exposition coloniale" est le parrain. Ce fauteuil N°17 de l’Académie était aussi celui de Louis Pasteur et c’est pour cette raison qu’Erik Orsenna soutient l’institut Pasteur. Son reportage inattendu nous a emmené dans le laboratoire de Thomas Bourgeron qui travaille avec plusieurs dizaines de chercheurs sur les gênes de l’autisme.
 
Une heure d’émission au cours de laquelle sa malice et son amour des mots comme des femmes ont pu s’exprimer. Et pourtant, à une question d’Édouard Baer sur sa gourmandise, son envie, son entrain perpétuel il a reconnu presque gêné : "Je suis plus triste qu’il n’y parait". 

Pas de quoi gâcher l’ambiance de l’émission qui s’est achevée avec un coup de fil inattendu, celui de son ami de longue date, l’ancien directeur du Monde, Eric Fottorino qui a estimé que "Briser en nous la mer gelée" était un grand roman sur l’amour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Erik Orsenna Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants