4 min de lecture Cinéma

"Captain Marvel" : un film explosif et inspirant qui n'oublie pas d'être drôle

NOUS L’AVONS VU - La plus puissante super-héroïne des Avengers fait une entrée tonitruante dans le Marvel Cinematic Universe.

Brie Larson dans "Captain Marvel"
Brie Larson dans "Captain Marvel" Crédit : Marvel
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Les Avengers avait bien besoin d'elle. Captain Marvel vient enfin de rejoindre le Marvel Cinematic Universe (MCU). Une super-héroïne qui fait du bien à la franchise pour deux raisons principales : aucun personnage féminin n'avait jusque-là eu droit à son propre film et la moitié de nos héros ont été décimés par le grand méchant Thanos dans Avengers: Infinity War.

À l'instar de Black Panther (2018) et de Doctor Strange (2016), Captain Marvel est ce que l'on appelle une "origin story", un long-métrage qui présente un nouveau personnage. Le film ne parle pas de l'enfance de Carol Danvers, incarnée par Brie Larson (Oscar de la Meilleure actrice en 2016 pour Room), mais repose sur un grand classique de l'aventure et de la science-fiction : l'amnésie.

La jeune femme, dotée de super-pouvoirs et combattante prometteuse de la civilisation Kree, ne se souvient pas de ses origines. Au fur et à mesure de ses aventures, qui la mène tout naturellement sur Terre, elle va redécouvrir son passé, l’origine de ses pouvoirs et plusieurs machinations sur fond de guerre intergalactique. Alors, film réussi ou Marvel de trop ? Voici notre critique garantie sans spoiler. 

À lire aussi
Captain Marvel dans le trailer d'"Avengers : Endgame" Avengers 4
"Avengers : Endgame" : les 6 scènes que l'on attend le plus de voir

Le bon goût des années 90

Captain Marvel ne suit pas la chronologie du MCU et ne se situe pas chronologiquement à la suite d'Avengers: Infinity War ou même quelques jours avant la Décimation comme Ant-Man et la Guêpe. Ce film prend place dans le passé, 20 ans avant la conquête des Pierres de l'Infini par l'affreux titan violet. Si vous pensiez donc avoir une suite en lien avec la scène post-générique d'Infinity War qui montrait l'appel de Nick Fury, il faudra attendra Avengers: Endgame.

En revanche, Captain Marvel pose le cadre de cette relation entre Nick Fury (Samuel L. Jackson), futur patron du S.H.I.E.L.D. et concepteur de l'Avengers Initiative et la jeune Carol Danvers. Un peu comme la dernière saga des X-Men qui s'amuse à explorer différentes décennies depuis X-Men: le Commencement ou comme Les Gardiens de la Galaxie et sa playlist délicieusement vintage, il y a un vrai plaisir nostalgique à retrouver les années 90.

Les voitures, les vêtements, les marques, la musique (souvent discrète mais omniprésente comme You Gotta Be de Des'ree) créent une cohésion temporelle très réussie. Voir Carol Danvers traverser un loueur de cassettes vidéo ou trafiquer un téléphone avec des câbles de GameBoy pour communiquer avec le vaisseau spatial de ses collègues est un plaisir. Le tout est d'ailleurs renforcé par le rajeunissement de Samuel L. Jackson qui est parfaitement réalisé. Il n'est pas aussi spectaculaire que celui de la séquence de réalité virtuelle avec Robert Downey Jr. dans Captain America Civil War, mais cela prouve une fois de plus la grande maîtrise technique des Studios Marvel. 

Un sens de l'humour qui fait mouche

Avec les éléments très sérieux, voire dramatiques, des derniers films (Civil War, Infinity War, Black Panther), on était en droit de craindre un Captain Marvel trop sévère et respectable avec une héroïne noble et puissante à la Superman. Pourtant, Marvel réussit un tour de force en créant l'alchimie parfaite entre action, comédie, éléments dramatiques et message politique.

Les combats sont très nerveux, parfaitement chorégraphiés et avec une débauche d'effets spéciaux et d'explosions des plus satisfaisantes. Captain Marvel détient l'énergie d'une étoile dans ses poings, donc le seul reproche qu'on pourrait faire au film sur ce volet c'est qu'on ne craint jamais vraiment pour la vie de Carol Danvers. Endgame devrait lui offrir un challenge plus corsé.

Le message féministe est aussi très clair et était anticipé par les spectateurs à des années-lumière de la lourdeur de Un raccourci dans le temps). Black Panther a fait beaucoup pour le public noir pas ou peu représenté dans le MCU. Il y a fort à parier que la puissante, courageuse et résiliente Captain Marvel inspirera beaucoup de filles et de femmes dans le futur. Gageons même qu'elle inspirera les garçons, ce serait heureux.

Mais là où Captain Marvel brille c'est dans sa capacité à rester un divertissement total avec des punchlines dignes des Gardiens de la Galaxie ou du dernier Thor: Ragnarok. Le duo composé par Brie Larson et Samuel L. Jackson fonctionne un peu comme des duos de flics très en vogue dans les 90's et c'est un vrai succès. Captain Marvel est noble mais aussi délicieusement insolente.

Les rictus de Jude Law sont séduisants. Ben Mendelsohn, qui joue Talos, est probablement (avec le chat Goose) l'une des meilleures surprises comiques du film. Pour ce qui est de l'émotion, c'est le trio Brie Larson, Lashana Lynch et Akira Akbar (Maria et Monica Rambeau) qui l'emportent avec quelques rebondissements finaux que nous ne révélerons pas. 

Une nouvelle pièce du puzzle

Le film de Ryan Fleck et Anna Boden (Half Nelson, Mississippi Grind) dure un peu plus de deux heures et ce ne sont pas deux heures d'extase absolue. Il existe quelques lenteurs dans le scénario, quelques répétitions (comme la scène de l'explosion qui donne à Captain Marvel ses pouvoirs), certaines évidences trop longuement expliquées, deux ou trois mauvaises idées (comme le patch derrière l'oreille de Carol Danvers qui contrôle ses pouvoirs) et la construction de l'intrigue n'est pas révolutionnaire.

Mais, dans l'ensemble, Captain Marvel est une réussite notamment grâce à l'action, l'humour qui vient sans cesse relever la sauce et un bon traitement des personnages secondaires qui ne sont ni plats, ni dispensables.

Il s'agit aussi d'un complément à la grande fresque du MCU. Une pièce manquante qui vient expliquer l'origine d'éléments centraux de l'univers Marvel. Le long-métrage vient aussi faire le lien avec l'univers spatial (Kree, Skrulls...) et l'univers terrien du MCU. C'est aussi un film qui ouvre la voie à de nombreux autres héros et héroïnes qui pourraient devenir les personnages principaux de demain : Miss Marvel, Rogue, Monica Rambeau, Adam Warlock, les mutants des X-Men... Après tout, qui sait qui survivra à la fin du cycle Avengers après Endgame dans quelques mois ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Captain Marvel The Avengers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797114840
"Captain Marvel" : un film explosif et inspirant qui n'oublie pas d'être drôle
"Captain Marvel" : un film explosif et inspirant qui n'oublie pas d'être drôle
NOUS L’AVONS VU - La plus puissante super-héroïne des Avengers fait une entrée tonitruante dans le Marvel Cinematic Universe.
https://www.rtl.fr/culture/super/captain-marvel-un-film-explosif-et-inspirant-qui-n-oublie-pas-d-etre-drole-7797114840
2019-03-05 06:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/swRyCQl9ybWrlmfhpAURIg/330v220-2/online/image/2019/0304/7797114869_brie-larson-dans-captain-marvel.jpg