1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Streaming : les recettes dépassent celles du disque
2 min de lecture

Streaming : les recettes dépassent celles du disque

Pour la première fois en France, les recettes du streaming ont dépassé celles du disque physique. "La jeune génération s’affranchit un peu de ce mode de consommation", explique Olivier Nusse, président du Syndicat National de l’Edition Phonographique.

Deezer, leader du streaming musical en France
Deezer, leader du streaming musical en France
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Streaming : les recettes dépassent celles du disque
04:49
Streaming : les recettes dépassent celles du disque
04:49
Yves Calvi - édité par Sarah Duhieu

Finis les CD, la musique se renouvelle. Pour la première fois en France, en 2018, les revenus du streaming ont dépassé ceux du disque physique : il a rapporté plus de la moitié des revenus du marché de la musique.

"C’est tellement pratique d’avoir l’ensemble de la production mondiale, 65 millions de titres, dans sa poche, sur son mobile, dans sa voiture", analyse Olivier Nusse, président du SNEP, le Syndicat National de l’Edition Phonographique, et directeur d'Universal Music France. "Et on a de moins en moins de lecteurs CD. Il n’y en a plus dans les nouvelles voitures, ni sur les ordinateurs portables, et la jeune génération s’affranchit un peu de ce mode de consommation."


L'industrie du disque physique a effectivement souffert en 2018, avec une baisse de 15% des ventes. En plus de la mutation du marché, elles ont été affectées par les manifestations des gilets jaunes en fin d'année, période qui concentre habituellement un tiers des ventes.

La musique française fait survivre le disque

Malgré le déclin du disque physique, certains artistes se démarquent. L’album posthume de Johnny Hallyday, Mon pays c’est l’amour s'est notamment écoulé à 1,5 millions d'exemplaires. "Ce qui est intéressant, c’est que le marché français est porté par la production locale", précise Olivier Nusse. "80% du top 200 des ventes d’album sur l’année sont des productions françaises et, pour plus de la moitié, des jeunes artistes dont c’est le premier album" : Dadju, Eddy de Pretto ou encore Angèle.

À lire aussi

Autre tendance notable : l'engouement pour le vinyle, avec 3,9 millions de disques écoulés en 2018, soit cinq fois plus qu'il y a cinq ans. "Ce sont des personnes qui consomment en streaming et qui veulent avoir l'objet - les ventes ont quintuplé en 5 ans. "C’est assez étonnant parce que c’est un mélange entre les nostalgiques, qui rachètent les vieux standards, et les jeunes, qui découvrent la musique en streaming et veulent avoir l’objet", explique Olivier Nusse. Avec un détail étonnant : un acheteur de vinyle sur cinq n’aurait rien pour l’écouter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/