1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Printemps de Bourges : "Il y a beaucoup l'esprit d'une première fois", selon Aubert
2 min de lecture

Printemps de Bourges : "Il y a beaucoup l'esprit d'une première fois", selon Aubert

RENCONTRE - Le Printemps de Bourges s'est ouvert le 22 juin dernier. Récit de cette première soirée marquée notamment par le contexte sanitaire et le retour sur scène de Jean-Louis Aubert.

Jean-Louis Aubert au Printemps de Bourges, le 22 juin 2021
Jean-Louis Aubert au Printemps de Bourges, le 22 juin 2021
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Le Printemps de Bourges s'est ouvert hier. Récit par notre envoyé spécial Steven Bellery de cette 1ère soirée marquée notamment par le contexte sanitaire et le retour sur scène de Jean-Louis Aubert.
22:17
Jean-Louis Aubert retrouve son public et la scène pour le Printemps de Bourges 2021
22:17
Steven Bellery
Steven Bellery

Le premier festival post-Covid a ouvert ses portes le 22 juin au soir. Annulé l’an dernier, le Printemps de Bourges s’est réinventé pour sa 45e édition : pas de grand chapiteau et 1.000 personnes maximum dans les salles.

L’événement, c’était le retour sur scène de Jean-Louis Aubert. Veste en cuir noir, guitare électrique en bandoulière, il débarque tout sourire et ouvre la soirée avec une chanson de son premier album solo Plâtre et ciment, rebaptisée Déconfinement.  "L'paradis maintenant, c'est ici", chante Jean-Louis Aubert dans la foulée. 

Accompagné d’un bassiste, d’un guitariste, un clavier et un batteur, le rockeur offre un concert électrique, bruyant, désinhibé. Jean-Louis Aubert voulait revenir à l’essentiel. "Il y a une période de stagnation, puis un peu de précipitation. Quand on retient l'eau, elle se précipite. Il y a beaucoup l'esprit d'une première fois, d'une remise au monde (...) On ne met pas trop en scène, on y va, on fait simple comme dans l'ancien temps. C'est des remises en question et je suis sûre qu'on a réinventé pas mal de trucs pendant cette pandémie, on va le savoir plus tard", explique en riant l'artiste. 

Jean-Louis Aubert n’est pas avare en tubes : New York avec toi, Puisses-tu, Juste une illusion, Un autre monde... Quelques masques tombent, l’ambiance est survoltée, le show abrasif.

Des retrouvailles avec le public après son opération

À lire aussi

Jean-Louis Aubert – 66 ans - retrouvait le public pour la première fois depuis son opération à cœur ouvert, il y a moins d’un an. Son épaule - douloureuse - l’a empêché de jouer normalement de la guitare, un instrument qu’il ré-apprivoise. "Ça m'a ouvert aussi d'autres choses comme le clavier avec qui je n'ai pas de problèmes. La guitare acoustique c'est un peu compliqué, mais là je joue principalement de la guitare électrique. Je ne suis vraiment pas à plaindre. Des fois, j'ai la tête qui tourne un peu, je ne sais pas d'où ça vient, je vais aller voir le toubib", ajoute Jean-Louis Aubert. 

"Il me semble que d'attendre d'aller bien et d'aller parfaitement bien n'a aucun sens parce que c'est souvent d'avancer qui vous fait aller mieux. Je pense que ça va me faire du bien de tourner", conclut-il. Jean-Louis Aubert sera dans de nombreux festivals cet été. Sa tournée des Zéniths démarre le 14 octobre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/