2 min de lecture Musique

Neil Young : pourquoi son tube "Alabama" a fait polémique

En 1972 sort le 4ème album du chanteur, intitulé "Harvest", et considéré comme l'un de plus grands de l'histoire. Un album légendaire, dont est extrait le titre "Alabama", une chanson polémique à sa sortie..

Eric Jean-Jean Bonus Track Éric Jean-Jean iTunes RSS
>
Neil Young : pourquoi son tube "Alabama" a fait polémique Crédit Image : Alice Chiche / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Sorti en février 1972, l'album Harvest fut composé par Neil Young dans le ranch californien qu'il venait d'acquérir. Dedans, on y retrouve des chansons aux mélodies pures, simples, empreintes de sérénité, à l’image de la période plutôt apaisée qu’il vit à ce moment-là, avec son fils et sa femme. Harvest va rencontrer un succès phénoménal et deviendra numéro un des ventes aux USA ainsi qu'au Royaume Uni. Considéré comme l’un des plus grands albums de l’histoire, il regroupe ses titres, Heart of gold, Old Man, ou encore Out on the Week-end. Mais c'est sa chanson, Alabama, qui créera la polémique à sa sortie...

Dans cette chanson, Neil Young reproche à l’état de l’Alabama le racisme et l’intolérance qui y règnent. L'Etat du Sud des Etats-Unis est marqué par une ségrégation profondément ancrée dans les esprits, et où le Ku Klux Klan rode toujours. C’est la deuxième chanson que Neil Young écrit sur ce thème après Southern Man, sortie en 1970. La chanson est évidemment peu appréciée des habitants de cet Etat. La polémique est telle, qu'un groupe de rock du sud du pays, va décider de contre-attaquer

En réponse au titre accusateur de Neil Young, le groupe de rock Lynyrd Skynyrd écrit Sweet home Alabama en 1974. Une chanson dans laquelle ils écrivent que l’Alabama n’a pas de leçon à recevoir de lui. Dans les paroles, ils font directement référence au chanteur : "Well, I hope Neil Young will remember / a Southern man don't need him around anyhow", traduit en français comme : "Bien, j'espère que Neil Young se rappellera / qu'un homme du Sud n'a besoin de lui d'aucune façon". À la fin de son morceau Alabama, Neil Young souligne pourtant que la situation pourrait s’améliorer, si l’Etat abandonnait ses vieux démons : le racisme et la ségrégation.

Au sommaire de l'émission :

L'histoire des chansons : 

À lire aussi
musique
Georges Brassens chante "La mauvaise réputation" en espagnol

- La vie par procuration, Jean-Jacques Goldman
- All that she wants, Ace of Base
- Ton héritage, Benjamin Biolay

Focus :
L’album Harvest de Neil Young

Journal de la musique

Classements de la semaine

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Musique Eric Jean-Jean États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants