1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Grammy Awards 2021 : une cérémonie presque normale ?
2 min de lecture

Grammy Awards 2021 : une cérémonie presque normale ?

La 63e cérémonie des Grammy Awards s'est tenue dimanche 14 mars à Los Angeles, avec de nombreuses performances sur scène et un palmarès très féminin.

Beyoncé et Meghan Thee Stallion aux Grammy Awards 2021
Beyoncé et Meghan Thee Stallion aux Grammy Awards 2021
Crédit : KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Grammy Awards 2021 : une cérémonie presque normale ?
04:39
Lionel Gendron - édité par Florine Boukhelifa

Chaque année, les Grammy Awards récompensent les meilleurs artistes des États-Unis. La 63e édition s'est tenue dimanche 14 mars et a permis, pour la première fois depuis le début de la pandémie, de voir des artistes sur scène. Contrairement aux cérémonies habituelles, seuls les artistes nommés et quelques invités étaient présents, mais tous ont fait le show au Staples Center de Los Angeles. Plus précisément à l'extérieur du stade.

L'édition 2021 était présentée par l'humoriste Trevor Noah, qui anime le Daily Show sur Comedy Central. Pour introduire la cérémonie, il a expliqué qu'il s'agissait du plus grand événement en plein air de l'année, sans compter l'attaque du Capitole le 6 janvier dernier. Les récompenses ont quant à elles été décernées à l'extérieur, pendant qu'une salle annexe recevait les artistes qui ont chanté en direct.

L'année dernière, les Grammy Awards s'étaient déroulés dans une ambiance particulière : la star du basket Kobe Bryant avait perdu la vie dans un accident d'hélicoptère quelques heures avant la cérémonie. Cérémonie qui avait également eu lieu au Staples Center, là où s'entraînait le joueur avec les Lakers.

Un palmarès très féminin

Queen B, alias Beyoncé, était présente dimanche soir. La chanteuse totalise désormais 28 trophées et devient l'artiste la plus récompensée de l'histoire aux États-Unis. Elle était en lice pour Black Parade, album sorti au moment des manifestations anti-racisme des mois de mai et juin derniers. Elle a également été récompensée pour le clip de l'année, tout comme sa fille Blue Ivy Carter, qui apparaît dans la vidéo.

À lire aussi

Le titre de l'année, très politique, a été attribué à la chanteuse H.E.R pour son titre I can't breath, "je ne peux pas respirer". Une référence aux derniers mots de deux hommes noirs morts après leur arrestation par la police : Eric Garner en 2014 et George Floyd en 2020 à Minneapolis.

Ce palmarès très féminin est complété par Taylor Swift qui a remporté l'album de l'année pour Folklore. La révélation de l'année a quant à elle été attribuée à la rappeuse Meghan Thee Stallion. Enfin, Billie Eilish, qui l'année dernière avait raflé les quatre meilleures récompenses, a cette fois gagné le prix de l'enregistrement de l'année avec Everything I wanted.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/