2 min de lecture Musique

Benjamin Biolay sur RTL : "J'arrive à faire une musique un peu plus euphorique"

INVITÉ RTL - Le chanteur Benjamin Biolay présente son nouvel album "Grand Prix", prévu le 26 juin. Il s'agit de son 10e disque en 20 ans de carrière

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Benjamin Biolay sur RTL : "J'arrive à faire une musique un peu plus euphorique" Crédit Image : capture d'écran RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
Journaliste RTL

Trois ans après la sortie concomitante de Palermo Hollywood et Volver, album en deux volets inspiré par l'Argentine, Benjamin Biolay revient avec treize morceaux. Il file à toute allure sur une autoroute pop-rock. 

Une heure jouissive où Benjamin Biolay réussit, peut-être, pour la première fois à faire cohabiter sur un même disque grandes chansons intimes et morceaux qui vous attrapent en quelques secondes. L'artiste explique qu'il a besoin "d'une émotion forte" pour déclencher un album, "il faut quelque part que ces émotions fortes aient cicatrisé (...) Mais, c'est lorsqu'on écrit qu'on se rend compte qu'on est légèrement ébréché". 

Benjamin Biolay a moins peur de faire un tube et de parler de lui. En résulte un disque majeur à l'orée de ses vingt ans de carrière. Composé à la guitare, enregistré avec quatre, cinq musiciens seulement, ce qui lui confère une énergie folle. "C'est mon côté vieux garçon de la musique, j'aime encore faire des albums avec un titre pour commencer et un titre pour finir", résume-t-il avant de poursuivre : "J'arrive enfin à faire des textes qui ressemblent à mes textes en faisant une musique un peu plus rock, un peu plus euphorique".  

>
Benjamin Biolay - Comment est ta peine ? (Clip Officiel)

Grand Prix est une chanson qu'il a écrite après le décès de Jules Bianchi, pilote français de Formule 1. Il est mort après des mois de coma, victime d'un violent accident au Grand Prix du Japon en octobre 2014. "C'est un drame terrible parce qu'en plus c'était un grand prix chaotique (...) on n'a pas vu à la télévision que c'était Jules qui avait le plus grave accident (...) C'est un souvenir affreux parce qu'en plus, on avait oublié que ça pouvait arriver depuis le 1er mai 1994, il n'y avait pas eu d'accident. C'est quelque chose qui m'a marqué, parce que je croyais beaucoup en lui". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Benjamin Biolay
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants