1 min de lecture Télévision

"On n'est pas couché" : Denis Olivennes note une "disparition progressive de la vie privée"

VIDÉO - Une semaine après la révélations des vidéos de Benjamin Griveaux, Denis Olivennes alerte sur les conséquences de la disparition de la vie privée à l'ère du numérique sur le plateau de Laurent Ruquier, samedi 22 février.

Denis Olivennes
Denis Olivennes
Chloé
Chloé Richard-Le Bris Journaliste

Sur le plateau d'On n'est pas couché ce samedi 22 février, l'invité Denis Olivennes, haut-fonctionnaire et chef d'entreprise, s'est exprimé sur l'affaire Griveaux. Il a signé la tribune "Griveaux : l’irrésistible ascension des nouveaux puritains", publiée par le magazine Le Point.  

"Au fond on n'est pas concerné. Quand c'est la petite Mila on se dit que c'est une adolescente qui s'est fait piquer ses messages, quand c'est Griveaux on se dit que c'est un homme politique, qu'il l'a bien cherché. Et en vérité, ça révèle une transformation très profonde de notre civilisation dont nous sommes, nous, les victimes même si nous ne savons pas. Aujourd'hui c'est eux et demain ce sera nous et nos enfants qui seront victimes de quoi ? De cette disparition progressive de la vie privée."

Pour l'ancien directeur de la Fnac et du Nouvel Observateur (entre autres), cette disparition de la vie privée "vient de deux phénomènes. Une technologie qui permet de tout savoir et une idéologie qui impose de tout dire et de tout voir (...). On ne se rend pas compte à quel point le numérique grignote notre vie privée." Avec la géolocalisation, "on sait à tout instant où vous êtes. Avec la reconnaissance faciale, on va savoir à tout instant qui est où et quand."

La prochaine émission de Laurent Ruquier aura lieu samedi 29 février.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Benjamin Griveaux Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants