1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Procès de Johnny Depp : ce qu’il faut retenir
4 min de lecture

Procès de Johnny Depp : ce qu’il faut retenir

Le 7 juillet dernier, le procès de Johnny Depp a démarré à Londres. Il poursuit le tabloïd "The Sun" en diffamation.

Johnny Depp devant la Haute Cour de justice à Londres, le 20 juillet 2020
Johnny Depp devant la Haute Cour de justice à Londres, le 20 juillet 2020
Crédit : Tolga AKMEN / AFP
Capucine Trollion & AFP

Depuis début juillet 2020, Johnny Depp est face à la justice britannique. L'acteur phare de la saga Pirates des Caraïbes poursuit le tabloïd The Sun et le propriétaire de News Group Newspapers en diffamation. 

Johnny Depp reproche au Sun d'avoir présenté dans un article de 2018 qu'il était avéré qu'il avait frappé son ex-femme Amber Heard, star d'Aquaman. Le couple s'était rencontré en 2011 sur le tournage de Rhum Express, avant de se marier en 2015. Le divorce en 2017 avait fait les choux gras de la presse : Amber Heard évoquait "des années de violences physiques et psychologiques". Des accusations contestées par l'interprète de Jack Sparrow. La défense du Sun se fonde quant à elle sur 14 accusations de violences envers l'acteur entre début 2013 et mai 2016. Pendant la procédure de divorce, Amber Heard avait retiré sa plainte contre Johnny Depp. Il lui avait versé 7 millions de dollars qu'elle avait reversés à deux associations.

Les deux époux se sont retrouvés pour les premiers jours d'audience à la Haute Cour de justice à Londres. Vanessa Paradis et Winona Ryder, ex-compagnes de l'acteur devaient au départ témoigner par visioconférence en sa faveur. Mais cela a été annulé en raison du retard que prend le procès, qui entre dans sa troisième semaine. Que faut-il retenir avant la fin de la procédure ?

Les addictions de Johnny Depp

Dès l'ouverture du procès, Johnny Depp a été questionné sur sa consommation de drogues et d'alcool par Sasha Wass, l'avocate de News Group Newspapers. "Dans ma jeunesse... mes expériences avec les narcotiques et les stimulants ont commencé à un jeune âge", a-t-il déclaré, interrogé au sujet d'une interview dans laquelle il avait expliqué qu'il avait essayé à peu près toutes les drogues à 14 ans. "On vous voit maintenant très charmant et poli, parlant très doucement, mais il y a une autre face de vous-même, qui est moins charmante", l'a ensuite  interpellé l'avocate.

À lire aussi

Cherchant à accréditer la thèse d'un Johnny Depp colérique et violent, l'avocate est revenue sur une série d'incidents, exhumant notamment un épisode ancien où l'acteur avait saccagé une chambre d'hôtel à New York, occasionnant 10.000 dollars de dégâts.

Le grand déballage de linge sale

Toutes les disputes du couple sud fond de violences et de drogues sont exposées durant ce procès. Déjà en août 2018, le déballage du linge sale avait démarré lorsque Johnny Depp accusait Amber Heard d'avoir volontairement souillé le lit conjugal en déféquant dans les draps. Le clan Heard a expliqué qu'il s'agissait simplement des déjections de leur chien Boo, un Yorkshire qui aurait des problèmes intestinaux

Dans un témoignage apporté par écrit par sa défense pendant le procès à Londres, Johnny Depp, qui rejette toute violence, affirme qu'Amber Heard était violente avec lui, verbalement et physiquement. Il la décrit en personne "calculatrice", "sociopathe", "narcissique", "complètement malhonnête sur le plan émotionnel". Le comédien s'est aussi défendu d'être le "monstre" désigné par Amber Heard. "Elle me criait dessus, je lui criais dessus, c'est ça qu'elle appelait le monstre", a-t-il expliqué. "Ce n'était pas Dr Jekyll et Mr Hyde. Je ne crois pas que j'étais le monstre".

Amber Heard a eu peur pour sa vie

Ben King, ancien gestionnaire des affaires de la maison du couple, notamment en Australie en 2015, a affirmé qu'Amber Heard était à l'origine des disputes. Il avait dû superviser la remise en état de la maison où le couple séjournait pendant le tournage de l'un des Pirates des Caraïbes et avait dû récupérer le bout de doigt perdu par Johnny Depp. Selon ce dernier, il a été sectionné par Amber Heard avec une bouteille de vodka brisée sur un meuble en marbre. Selon Amber Heard, il s'était ainsi blessé avec un téléphone.

Dans un autre témoignage écrit par la main d'Amber Heard, l'actrice confie que son ex-époux l'a "menacé plusieurs fois de la tuer". "Certains accidents étaient si graves, que j'avais peur qu'il me tue, intentionnellement ou simplement en perdant le contrôle ou en allant trop loin", écrit-elle, comme le rapporte la chaîne BBC

Un "faux témoignage" ?

Sean Bett, le chef de la sécurité de Johnny Depp a tenté le 16 juillet dernier d'accréditer la thèse selon laquelle l'actrice avait mis en scène et enregistré leurs disputes pour faire avancer sa carrière au dépens de son ex-mari. Après une fête organisée pour ses 30 ans, l'actrice "avait cherché à se disputer avec l'acteur et l'avait frappé, lui causant des blessures visibles", avait déclaré Sean Bett dans un témoignage versé à la procédure, présentant comme preuve une photo de l'acteur arborant un hématome rouge sous l’œil gauche.

Mais après un contre-interrogatoire jeudi à l'audience, le chef des services de sécurité a fini par admettre que la photo qu'il avait présentée lui avait en fait été envoyée par l'un des avocats de Johnny Depp.

La défense a saisi l'occasion pour accuser les témoins présentés par l'équipe de Johnny Depp de faux témoignage. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/