2 min de lecture Réseaux sociaux

Pourquoi Instagram est de nouveau accusé de grossophobie ?

VU DANS LA PRESSE - Le réseau social a bloqué le partage d'une photo réalisée par une comédienne australienne connue pour ses parodies de clichés de mannequins.

Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Florine Boukhelifa Journaliste

Les algorithmes d'Instagram discriminants ? Le réseau social est une nouvelle fois accusé de grossophobie. Les abonnés de la comédienne australienne Celeste Barber ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu'ils ne pouvaient pas partager le dernier montage de l'Instagrameuse, publié vendredi 16 octobre.


La publication en question comprend deux photos. À gauche, l'ancienne mannequin de Victoria's Secret, Candice Swanepoel. La top model est assise, à moitié nue, le sein recouvert par sa main gauche. À droite, Celeste Barber prend la même pose et l'adapte à la vie de tous les jours comme en témoigne la légende de la photo "quand tu peux enfin t'asseoir et que tes enfants te demandent à boire". Seule différence avec le cliché d'origine : la comédienne porte un string.

Comme l'explique le HuffPost qui a repéré l'histoire, ceux qui ont voulu partager le montage ont été confronté à un message du réseau social indiquant que la photo "ne respectait pas les conditions d'utilisation de l'application en matière de nudité". La comédienne australienne s'est indigné de la situation dans une story : "revoyez vos normes de beauté discriminantes, les gars. On est en 2020, faut se ressaisir."

Instagram régulièrement accusé de grossophobie

Interrogé par un site d'informations australien, un responsable d'Instagram explique regretter l'incident et déclare que le réseau social prévoit "d'actualiser très prochainement (sa) politique en matière de nudité, afin de permettre à toutes les morphologies d'être traitées équitablement". Selon lui, la plateforme a directement présenté ses excuses à Celeste Barber.

À lire aussi
Le cercueil de Diego Maradona le 26 novembre 2020 à Bella Vista Argentine
Mort de Maradona : des photos prises devant le cercueil ouvert indignent l'Argentine

Cependant, ce n'est pas la première fois qu'Instragram est visé par ces accusations. Plusieurs autres photos avec un sujet "grande taille" ont été censurées ces derniers mois. En février par exemple, la plateforme suspendait la publication présentant la couverture du magazine Télérama. Sur la photo, Leslie Butch, activiste et DJ parisienne connue pour son engagement contre la grossophobie. La jeune femme obèse pose topless et cache ses seins avec son bras. Aucune partie intime n'est visible, mais la publication est censurée.

Si le PDG d'Instagram Adam Mosseri avait reconnu début octobre qu'il fallait réviser les principes de fonctionnement de l'algorithme et de modération en matière de harcèlement, cette nouvelle affaire démontre qu'il y a encore un long chemin à parcourir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Instagram Discriminations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants