2 min de lecture Cinéma

Pour Isabelle Huppert, il faut mieux "protéger économiquement" les femmes

Dans un entretien à l’AFP en Birmanie, l’actrice française souhaite que l’industrie du cinéma protège davantage les femmes.

Isabelle Huppert, César 2017 pour le film "Elle", sera présente sur la Croisette
Isabelle Huppert, César 2017 pour le film "Elle", sera présente sur la Croisette Crédit : VALERY HACHE / AFP
Lilas Fournier et AFP

L’actrice française Isabelle Huppert a proclamé que le cinéma français, encore affaibli par des affaires de violences sexuelles, devrait "protéger économiquement" les femmes, dans un entretien à l’AFP, à un festival en Birmanie.

Ces propos entrent en résonance avec les deux derniers témoignages qui ont ébranlé l’industrie du cinéma français ces deux dernières semaines. L’actrice Adèle Haenel a récemment accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et de "harcèlement", lorsqu’elle avait entre 12 et 15 ans. 

A la suite de ce témoignage, la photographe et ancienne comédienne Valentine Monnier a déclaré au Parisien le 9 novembre avoir été violée et battue en 1975, à l’âge de 18 ans, par le cinéaste Roman Polanski, actuellement en pleine promotion pour son nouveau long-métrage "J'accuse". Le concerné a nié les faits et a menacé la Française de l’attaquer en justice.

"J'ai toujours été féministe sans le savoir"

Si le gouvernement français a depuis annoncé plusieurs mesures pour lutter contre les violences sexuelles dans le cinéma, ces récentes accusations ont fait dire à Isabelle Huppert que l’industrie française du cinéma pourrait mieux protéger les femmes en "commençant par les protéger économiquement. Ça, c'est un bon début, une bonne approche. Mais ce n'est pas que dans le cinéma, c'est dans tous les domaines. Les femmes ont toujours été discriminées".

À lire aussi
L'actrice Lou Roy-Lecollinet le 6 février 2016. Cinéma
Roman Polanski : l'actrice Lou Roy-Lecollinet dénonce sa pré-sélection pour les César


Mais l’actrice ne s’est pas prononcée pour boycotter la dernière production de Roman Polanski. "Boycotter? Non, je ne pense pas. C'est un problème qui est très très compliqué", a-t-elle préféré répondre, afin de ne pas s’exprimer sur ce thème.

"Pratiquement tous mes films parlent de la condition féminine, de ce que ça veut dire d'être une femme qui se bat pour survivre", a analysé la Parisienne, qui compte plus de 120 films à son actif. 

"J'ai toujours été attirée par des personnages de femmes qui sont au centre (...) des femmes qui se révoltent, qui se libèrent, féministes. Je dirais que j'ai toujours été féministe sans le savoir", a ajouté la comédienne, deux fois lauréate de la meilleure actrice aux Césars, pour La cérémonie en 1996 puis pour Elle, de Paul Verhoeven, en 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Isabelle Huppert Culture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants