1 min de lecture Violences

Le gouvernement veut expulser les étrangers condamnés pour violences sexuelles

Marlène Schiappa a annoncé jeudi 7 novembre que le Premier ministre avait retenu sa proposition d'expulser les étrangers condamnés pour violences sexuelles.

Marlène Schiappa, à l'Assemblée nationale le 27 mars 2019
Marlène Schiappa, à l'Assemblée nationale le 27 mars 2019 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Marlène Schiappa est "très fière" de cette mesure. La secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes a annoncé jeudi 7 novembre avoir proposé à Édouard Philippe que les personnes de nationalité étrangère condamnées pour des faits de violences sexuelles soient expulsés du territoire. Une proposition retenue par le Premier ministre à l'issue d'un comité interministériel sur l'immigration.

"Ces violences ne sont excusables en aucun cas, y compris lorsqu’elles se produisent chez des populations en difficulté", insiste-t-elle dans une interview à Marianne. "Je ne vois pas qui pourra honnêtement nous dire qu’un citoyen étranger qui a violé une femme peut rester sur le territoire sans que cela pose problème !"

Interrogée sur la "double peine" infligée à ces personnes étrangères, c'est-à-dire le fait d'être condamnées puis expulsées, elle dit n'avoir "aucun problème à assumer cette position". L'application de cette mesure sera mise en œuvre par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et la ministre de la Justice Nicole Belloubet. Le texte pourra prendre une forme allant "de la circulaire à la loi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Violences conjugales Droits des femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants