1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. J.K. Rowling : trois auteurs quittent l'agence qui les représentent après ses propos transphobes
2 min de lecture

J.K. Rowling : trois auteurs quittent l'agence qui les représentent après ses propos transphobes

Début juin, l'auteure de "Harry Potter" a été vivement critiquée pour avoir sous-entendu que les femmes trans n'étaient pas des femmes. Une position dénoncée par certains auteurs représentés par la même agence littéraire.

L'écrivain britannique J.K Rowling
L'écrivain britannique J.K Rowling
Crédit : CARL COURT / AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

"Nous sommes tristes et déçus d'en arriver là". Dans un communiqué commun, trois auteurs représentés jusqu'ici par la même agence littéraire que J. K. Rowling ont annoncé qu'ils quittaient l'entreprise. Une décision motivée par les récents propos transphobes tenus par l'autrice de Harry Potter et l'absence de réaction de la direction de l'agence, expliquent-ils.

Dans un communiqué publié sur MediumFox Fisher, Drew Davies et Ugla Stefanía Kristjönudóttir Jónsdóttir (Owl Fisher) informent qu'ils se retirent de l'agence Blair Partnership et reviennent sur la controverse commencée début juin lorsque J. K. Rowling avait sous-entendu dans un tweet que les femmes trans n'étaient pas des femmes. Des propos transphobes qui ont déclenché une vague de protestation sur les réseaux sociaux.

Les acteurs et actrices de la saga Harry Potter eux-mêmes ont répondu à sa prise de position en affirmant leur soutien à la communauté trans. "Les femmes trans sont des femmes. Tout propos contraire efface l'identité et la dignité des personnes transgenres et va à l'encontre de tous les conseils donnés par les professionnels de santé et les associations qui sont bien plus expertes sur le sujet que Jo (J. K. Rowling) et moi", a par exemple écrit Daniel Radcliffe dans un article.

Les paroles de soutien aux personnes LGBTQIA dans son entièreté ont besoin d'être concrétisées par des actes

Fox Fisher, Drew Davies et Ugla Stefanía Kristjönudóttir Jónsdóttir

"Les paroles de soutien aux personnes LGBTQIA dans son entièreté ont besoin d'être concrétisées par des actes, en interne et en public", écrivent les trois auteurs eux-mêmes membres de la communauté et militants pour les droits des personnes LGBTQ+. Ils reprochent à l'agence de ne pas avoir su réagir aux propos transphobes de J.K. Rowling. "Après nos discussions avec eux, nous avons sentis qu'ils n'étaient pas en mesure de s'impliquer dans quelque action que ce soit que l'on jugeait appropriée et sincère".

À lire aussi

Un porte-parole de The Blair Partnership a indiqué au Guardian que l'agence était fière de la diversité représentée parmi ses auteurs mais qu'elle ne pouvait compromettre leur liberté d'expression. "C'est notre devoir, en tant qu'agence, de soutenir tous nos clients et leurs libertés fondamentales et nous ne commentons pas leurs opinions individuelles."

Comme le note Têtu, un mouvement similaire a été observé chez Hachette. Certains collaborateurs de la maison d'édition ont indiqué refuser de travailler sur les prochains travaux de J. K. Rowling à la suite de ses prises de positions transphobes.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/