1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Coronavirus : le prince William aurait caché sa contamination pour "ne pas inquiéter"
2 min de lecture

Coronavirus : le prince William aurait caché sa contamination pour "ne pas inquiéter"

L'héritier de la couronne de 38 ans aurait été atteint assez sévèrement par le virus au printemps. Il aurait eu des "difficultés à respirer".

Le prince William, le 20 octobre 2020 au St. Bartholomew's Hospital de Londres
Le prince William, le 20 octobre 2020 au St. Bartholomew's Hospital de Londres
Crédit : Matt Dunham / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

"Le prince William s'est battu contre le coronavirus et avait des difficultés à respirer. Il a gardé le secret pour ne pas alerter la nation". Voilà l'information exclusive qu'a révélée The Sun ce 2 novembre 2020. D'après le tabloïd, William, deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a été infecté par le nouveau coronavirus en avril et a subi des difficultés respiratoires. Le prince de 38 ans n'aurait pas voulu parler de sa contamination car "il y avait des choses importantes qui se passaient et (il) ne voulait inquiéter personne".

Conformément aux consignes du gouvernement, William s'était alors isolé dans sa maison familiale d'Anmer Hamm, dans le Norfolk, mais avait continué de tenir ses engagements par téléphone ou vidéoconférence. Contacté par l'Agence France Presse, le palais de Kensington n'a pas souhaité commenter cette information.

Aucune explication n'a été avancée sur la raison pour laquelle la famille royale n'a pas rendu publique cette contamination, contrairement à celle du premier ministre Boris Johnson et du prince Charles, fils de la reine Elizabeth et héritier de la couronne, annoncée le 25 mars par ses services. Le prince de Galles, atteint de "légers symptômes", s'était alors isolé pendant sept jours dans sa résidence en Écosse avec sa femme Camilla, avait précisé Clarence House dans un communiqué, et avait continué de "télétravailler comme d'habitude". Mais son fils William aurait lui été "frappé assez durement par le virus", selon The Sun. "Ça l'a vraiment mis K.O.", a déclaré une source anonyme au journal, ajoutant qu'"à un moment donné, il avait du mal à respirer, alors tout le monde autour de lui était évidemment assez paniqué".

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 46.555 décès, est désormais frappé de plein fouet par la deuxième vague de l'épidémie. L'Angleterre se prépare à entrer jeudi dans un nouveau confinement, comme l'a déjà fait le Pays de Galles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/