1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pourquoi un accident a rendu une voiture française mythique
2 min de lecture

Pourquoi un accident a rendu une voiture française mythique

PODCAST - Ce lundi 17 octobre débute le Mondial de l’Auto à Paris. À cette occasion, Florian Gazan nous explique pourquoi un accident a rendu une voiture française mythique.

Une 2CV circulant sur les routes de France (illustration)
Une 2CV circulant sur les routes de France (illustration)
Crédit : Etienne Baudu - RTL
LES ? DE L'INFO - Pourquoi un accident a rendu une voiture française mythique
00:02:39
Florian Gazan - édité par Sylvain Zimmermann

Cela s'est passé Place Sainte-Geneviève à Paris le 7 décembre 1964. Et à l’époque il y a eu 12 millions de témoins. Forcément vu l’état de la 2CV de Bourvil, percutée par Louis de Funès dans Le Corniaud, chef d’œuvre de Gérard Oury, qui a eu l’idée de cette scène culte grâce à un autre film !

Le Miroir à deux faces en 1958 dans lequel Bourvil, déjà au volant d’une 2CV, se faisait rentrer dedans par une grosse voiture conduite par... Gérard Oury, acteur dans ce film. D’ailleurs dans Le Corniaud, il y a eu un autre accident de voiture qui a mis le bazar.

Cela s’est passé deux jours avant le début du tournage. Le fils du premier assistant emprunte la Jaguar que Louis de Funès doit conduire dans le film. Le problème, c’est qu’il a 16 ans et fracasse la bagnole. Lui en sort indemne, la Jaguar moins. C’est pour ça qu’au final, c’est avec une Rolls dégotée à l’arrache que de Funès percute la 2CV de Bourvil !

Une scène culte du cinéma français

On s’en souvient tous, la 2CV se disloque. Comment ont-ils fait pour qu’elle finisse d’un coup en 1.000 morceaux ? Pas 1.000 mais 250 en fait. Cette 2CV, c’était un puzzle créé par Pierre Durin, le responsable des effets spéciaux. Il l’avait découpée donc en 250 bouts reliés entre eux par des crochets et autant de petits boulons explosifs. Sur le pare-choc avant 250 boutons électriques pour déclencher l’explosion et la dislocation.

À lire aussi

Voilà pourquoi cette scène du début du film a en fait été tournée en dernier ! Et surtout Gérard Oury n’avait le droit qu’à une seule prise. Sinon il aurait fallu un gros mois pour remonter la 2CV et recommencer. Je vous dis pas la pression. Et d’ailleurs on n’est passé à deux doigts de la catastrophe !

Si vous revoyez cette scène, vous verrez qu’au moment où Bourvil dit : "Elle va beaucoup moins bien marcher maintenant", Louis de Funès tourne la tête pour ne pas qu’on voit son visage. Pourquoi ? Parce que cette réplique, Bourvil l’a improvisée et de Funès, surpris, s’est mis à piquer un fou rire. C’est pour ça que le plan est coupé pile à ce moment- là.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Ah Ouais ? Du lundi au vendredi, Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Des connaissances bien utiles ou totalement inutiles pour briller en société, des anecdotes absolument incroyables à partager, des histoires étonnantes à raconter. Et chaque fois, vous vous direz "Ah ouais ?". Un podcast RTL Originals.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.