3 min de lecture États-Unis

"XY Chelsea" : un documentaire sur Chelsea Manning, lanceuse d'alerte devenue icône trans

NOUS L'AVONS VU - Tim Travers Hawkins a suivi la lanceuse d'alerte américaine Chelsea Manning pendant plusieurs années. Il en a fait un documentaire qui sort en salles mercredi 30 octobre.

Chelsea Manning le 16 mai 2019 à Alexandria, en Virginie (États-Unis).
Chelsea Manning le 16 mai 2019 à Alexandria, en Virginie (États-Unis). Crédit : Eric BARADAT / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Je ne suis pas la personne que les gens pensent que je suis." Ce sont sur ces mots, un peu clichés mais efficaces, que s'ouvre le film XY Chelsea. En salles mercredi 30 octobre, ce documentaire raconte le parcours de la célèbre lanceuse d'alerte américaine Chelsea Manning, mêlant le récit de sa transition de genre à son parcours d'ex-militaire devenue activiste acharnée.

En 2010, Chelsea Manning, jeune analyste au sein de l'armée américaine se retrouve en possession de documents confidentiels. Réalisant qu'elle détient les preuves de potentiels crimes de guerre commis lors d'interventions en Afghanistan ou en Irak, elle décide de les diffuser via le site internet Wikileaks. En 2013, elle est condamnée à 35 ans de prison pour "trahison". Le même jour, elle annonce commencer sa transition de genre. 

Dans l'intimité d'une héroïne isolée

Le documentaire s'ouvre le 17 janvier 2017. Ce jour-là, Barack Obama annonce commuer la peine de Chelsea Manning : la lanceuse d'alerte est libre. La caméra du réalisateur Tim Travers Hawkins filme l'intimité de son entourage apprenant la nouvelle et, au fur et à mesure de l'histoire, suit la manière dont les relations de Chelsea Manning évoluent avec le peu de personnes de confiance qui lui restent. Parmi elles, se trouve Lisa Rein, décrite comme la "meilleure amie" et "confidente" de la lanceuse d'alerte depuis son séjour en prison, ou encore son avocate Nancy Hollander.

Chelsea Manning est accusée d'avoir fait fuiter plus de 700.000 documents confidentiels.
Chelsea Manning est accusée d'avoir fait fuiter plus de 700.000 documents confidentiels. Crédit : Uncredited/AP/SIPA

Tim Travers Hawkins explique avoir commencé le documentaire bien avant que Chelsea Manning ne soit libérée. Le film alterne scènes tournées lors d'appels téléphoniques passés à la prison, photos et images d'archives et entretiens intimes avec la lanceuse d'alerte. Y sont évoqués son incarcération, ses longs séjours à l'isolement, ses tentatives de suicide depuis sa cellule... Mais aussi sa transition, qui, tout en faisant partie de son identité "n'a aucun rapport" avec son engagement initial, insiste-t-elle.

Une vie, un double combat

À lire aussi
Taylor Swift, enfant, avec le Père Noël Musique
VIDÉO - Taylor Swift dévoile sa chanson de Noël et d'adorables vidéos familiales

Tout au long de XY Chelsea, on découvre l'intimité du combat de Chelsea Manning, passée de lanceuse d'alerte controversée à égérie transgenre, posant en une des magazines de mode. Le documentaire suit son parcours de transition sans en faire le centre de son propos, ce qui évite d'en faire un film sensationnaliste et permet de laisser la place nécessaire pour raconter sa vie d'activiste, à la fois trans et politique.

Engagée "In real life" ("dans la vraie vie"), Chelsea Manning partage aussi ses idées sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, sur lequel elle a commencé à poster en prison, elle répond aux commentaires haineux avec sarcasme et poursuit l'engagement qui fait partie intégrante de sa personne. Elle apparaît comme mue par une force à la fois sensible et naïve, qui l'encourage à se battre parfois jusqu'à l'épuisement. Tout cela dans l'espoir de rendre la politique un peu plus juste et transparente.

Une icône controversée

Avec l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, Chelsea Manning est devenue une défenseure des minorités et notamment des personnes trans aux États-Unis. Jusqu'à se présenter aux élections sénatoriales de 2018. Partie sur une bonne lancée, le documentaire montre son échec précipité par une polémique autour de ses méthodes politiques. Ainsi Chelsea Manning passe-t-elle de lanceuse d'alerte à candidate infréquentable.

Julian Assange lors de son arrestation à l'ambassade d'Équateur le 11 avril 2019
Julian Assange lors de son arrestation à l'ambassade d'Équateur le 11 avril 2019 Crédit : Capture d'écran / M6

Aujourd'hui, Chelsea Manning purge une peine de prison de 8 mois pour avoir refusé de témoigner contre Wikileaks et son fondateur Julian Assange arrêté pour "conspiration" en avril dernier. Le documentaire n'aborde d'ailleurs que très superficiellement la relation que les deux protagonistes entretiennent et se garde d'interroger plus profondément Manning sur ses questionnements éthiques et sur son crime. Accusée d'avoir mis en danger plusieurs membres de l'armée en diffusant ses documents confidentiels, on la voit simplement nier brièvement dans une interview les conséquences de son acte sur la protection des sources. 

Autre déception : un entretien bref est mené avec la mère de Chelsea Manning avec qui celle-ci semble avoir pris ses distances. La séquence est brève et l'on reste sur sa faim. Malgré tout, le documentaire reste, pour un public éloigné des débats enflammés Outre-Atlantique, une belle plongée dans l'univers de la lanceuse d'alerte devenue icône controversée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Wikileaks Transgenre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants