1 min de lecture Wikileaks

Wikileaks : Obama permet à Chelsea Manning d'être libérée plus tôt

La peine de la taupe de Wikileaks, condamnée en août 2013 à 35 ans de prison, a été commuée par le président des États-Unis.

Bradley Manning se fait d'ores et déjà appeler Chelsea Manning (archives).
Bradley Manning se fait d'ores et déjà appeler Chelsea Manning (archives). Crédit : DSK / US ARMY / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

Cela restera sans doute comme un geste symbolique de fin de mandat. Barack Obama a décidé mardi 17 janvier de commuer la peine de Chelsea Manning, qui fut la taupe de Wikileaks. Elle sera ainsi libérée le 17 mai prochain. La militaire transsexuelle, qui s'appelait auparavant Bradley Manning, avait été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site de Julian Assange. La femme soldat de 28 ans avait tenté de mettre fin à ses jours en octobre, après une première tentative de suicide en juillet.

Selon la Constitution américaine, le président peut soit gracier un condamné, soit commuer sa peine, c'est-à-dire en raccourcir la durée sans effacer la sentence. Louée par ses partisans pour avoir dévoilé selon eux les abus des États-Unis en Irak et en Afghanistan, Manning avait été jugée pour avoir mis son pays et ses compatriotes en danger.

Assange va-t-il accepter d'être extradé ?

Ce geste de Barack Obama va-t-il avoir un effet sur Julian Assange ? La semaine passée, le fondateur de Wikileaks affirmait qu'il accepterait d'être extradé vers les États-Unis si les autorités américaines faisaient preuve de clémence envers Chelsea Manning.

Peu après cette annonce, Julian Assange s'est félicité sur Twitter de la décision de Barack Obama sans toutefois dévoiler ses intentions : "Merci à toux ceux qui ont fait campagne en faveur d'une clémence pour Chelsea Manning. Votre courage et votre détermination a rendu possible l'impossible".

À lire aussi
Julian Assange, le cofondateur de Wikileaks international
Julian Assange a eu deux enfants quand il était réfugié à l'ambassade d'Equateur

Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis juin 2012 pour éviter une extradition vers la Suède où des accusations de viol sont portées à son encontre et que le fondateur de Wikileaks nie. Âgé de 45 ans, Julian Assange, qui est de nationalité australienne, craint que Stockholm ne l’extrade vers les Etats-Unis où il devrait répondre de la publication par Wikileaks des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques diffusés par Chelsea Manning.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Wikileaks Barack Obama États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants