3 min de lecture Cinéma

"Mulan" à 30 dollars sur Disney+ : Disney parie sur le streaming face à la pandémie

La remake du dessin animé de 1998 sortira directement en streaming dans les pays où Disney+ est disponible. Il faudra dépenser 29,99 dollars pour le visionner en plus de l'abonnement à la plateforme. Une initiative "unique" dictée par la pandémie.

Le premier visuel du live-action movie "Mulan"
Le premier visuel du live-action movie "Mulan" Crédit : Disney
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Coup dur pour les exploitants de cinéma. Le très attendu remake du blockbuster de Disney Mulan sortira directement en streaming sans passer par les salles sombres. La multinationale américaine a annoncé mardi 4 août lors de la publication des résultats de l'entreprise que la version en prise de vue réelle des aventures de la guerrière chinoise sera disponible en location pour les abonnés de Disney+à partir du 4 septembre dans les pays où la plateforme est disponible. Le film sera projeté au cinéma dans les marchés où Disney+ n'est pas implanté. Il n'est pas encore clairement établi que cette stratégie sera aussi suivie pour la France. Contacté par RTL.fr, n'a pas encore donné suite à nos sollicitations.

Contrairement aux autres films et séries proposés sur Disney+, le remake de Mulan ne sera pas accessible automatiquement pour les abonnés. Les clients de la plateforme devront dépenser 29,99 dollars pour visionner le film en plus de leur abonnement au service. De prime abord, le tarif semble exorbitant en comparaison aux pratiques en vigueur dans le secteur de la vidéo à la demande ou au coût d'une place de cinéma. Mais il reste inférieur au prix d'une sortie au cinéma en famille. Seuls les tarifs américains ont été confirmés pour l'instant. En France, Disney+ est proposé à 6,99 euros par mois ou 69,99 euros par an pour accéder à la quasi intégralité du catalogue de la firme aux grandes oreilles.

Cette initiative qualifiée "d'unique" par le PDG de Disney Bob Chapek, cité par Variety, ne doit pas être lue comme l'esquisse d'un nouveau modèle commercial pour l'entreprise qui devrait continuer de privilégier la distribution de ses films au cinéma. "Nous considérons Mulan comme une opportunité unique plutôt que comme une nouvelle vitrine commerciale", a déclaré Bob Chapek. Disney espère que le film l'aidera à faire gagner de nouveaux abonnés à Disney+, qui compte déjà 60,5 millions d'adeptes à travers le monde, tout en lui permettant de sonder le marché sur la viabilité d'un modèle basé sur une distribution exclusive en streaming, plus adaptée aux contraintes de la pandémie. 

La pandémie rebat les cartes dans l'industrie du cinéma

Initialement prévue le 27 mars au cinéma, la sortie de Mulan, dont la production a coûté environ 200 millions de dollars, a été reportée à plusieurs reprises en raison de l'épidémie de coronavirus qui a paralysé la planète et contraint les salles de cinéma à rester fermées aux États-Unis. Outre Mulande nombreux blockbusters ont également été repoussés sine die, augurant d'un embouteillage dans les salles lors des prochains mois. 

À lire aussi
Véronique Cayla, le 29 octobre 2010. César
Académie des César : Véronique Cayla devrait succéder à Alain Terzian

La crise sanitaire a fortement impacté l'industrie cinématographique. Avant la pandémie, les studios de cinéma attendaient généralement 90 jours pour diffuser leurs films sur les plateformes en ligne après leur sortie en salle. Le confinement, les a poussés à faire pivoter leur stratégie. De nombreux films ont été revendus à des plateformes de vidéo à la demande pour être diffusés plus rapidement en ligne. Aux États-Unis, le film d'animation Les Trolls 2 a ainsi récolté plus de 100 millions de dollars sur les plateformes, où il était proposé au prix de 19,99 dollars. Fin juillet, un accord entre le numéro des cinémas américains AMC et Universal a fortement resserré la chronologie des médias, ramenant à 17 jours le délai entre la dernière projection d'un film et sa sortie numérique.

En fonction des résultats de Mulan, Disney va-t-il décidé de renouveler l'opération et de proposer certains de ses prochains blockbusters directement en streaming sans passer par la case cinéma ? "Nous trouvons très intéressant d’expérimenter une première offre à ce prix de 29,99 dollars et d'en tirer des leçons", a expliqué le PDG de Disney. Pour l'instant, les très attendus New Mutants et Black Widow, ont encore des dates de lancement en salle prévues respectivement fin août et début novembre. L'entreprise a également annoncé mardi le lancement en 2021 d'un second service de streaming baptisé Star ciblant un public plus adulte que Disney+.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Streaming Disney
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants