1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Le Serpent" (Netflix) : qui est Marie-Andrée Leclerc, jouée par Jenna Coleman
3 min de lecture

"Le Serpent" (Netflix) : qui est Marie-Andrée Leclerc, jouée par Jenna Coleman

ÉCLAIRAGE - Amoureuse, fascinée, piégée... La Québecoise à la double personnalité fut la complice du tueur en série dont le parcours est retracé par cette mini-série.

Jenna Coleman et Tahar-Rahim dans "Le serpent"
Jenna Coleman et Tahar-Rahim dans "Le serpent"
Crédit : Netflix
Aymeric Parthonnaud & Jean-Alphonse Richard

Elle est la femme qui accompagne Le Serpent, celle qui l'aime, qui l'aide dans son entreprise meurtrière et celle qui, peut-être, a entraîné sa chute... La série Le Serpent de Richard Warlow (Ripper Street) et Toby Finlay (The Punisher) sur Netflix retrace le parcours criminel de Charles Sobhraj. Un tueur en série qui a vraiment existé et qui a été épaulé par Marie-Andrée Leclerc une Québécoise jouée dans la série par Jenna Coleman. Originaire de Lévis au Canada, elle a rencontré celui qui a été surnommé Le Serpent lors d'un voyage touristique en Inde en 1975. Amoureuse, fascinée, piégée... elle est devenue sa principale complice.

C'est Tahar Rahim (Un prophète) qui incarne le serial killer, alias Alain Gautier, qui a sévi en Asie au milieu des années 1970. Jenna Coleman (vue dans Doctor Who) incarne son épouse Marie-Andrée Leclerc, dit Monique Gautier. C'est cette double personnalité matérialisée par ce double patronyme qui a particulièrement fasciné l'actrice lorsqu'elle a été confronté au scénario et à ce rôle. Jenna Coleman oscille entre Marie-Andrée, l'amoureuse naïve et Monique, la complice froide et efficace. Les spectateurs, eux sont fascinés par ce personnage qui enchaîne les mauvais choix et se montrer à la fois innocente et coupable.

Marie-Andrée Leclerc ne plonge pas immédiatement dans une spirale sanglante et aide d'abord son nouvel amant dans ses escroqueries. Ses anciennes victimes racontent son rôle, comme Dominique Veylau, qui est resté avec eux plusieurs mois. Empoisonné et drogué par Marie-Andrée Leclerc, Le Serpent l'a gardé sous sa coupe après lui avoir dérobé son passeport et son argent. Un petit gang criminel se crée avec des complices fidèles ou de circonstances, ce qui n'est pas sans rappeler le fonctionnement d'un autre groupe dominé par homme charismatique : Charles Manson.

Si Marie-Andrée Leclerc a toujours nié être au courant des meurtres perpétrés par le Serpent, certains enquêteurs et victimes rescapées n'y croient pas. "Il fallait bien qu'elle soit au courant. N'importe qui ayant des yeux et des oreilles pouvait se rendre compte de ce qui se passait dans cet appartement", confie une victime dans le livre Marie Andrée Leclerc : victime, aventurière, meurtrière. Celle qui devenait Monique ne se chargeait pas seulement de capturer ou droguer les victimes, elle a aussi dérobé leurs identités pour voyager à travers l'Asie sous leurs identités. 

À lire aussi

Marie-Andrée Leclerc est accusée de complicité dans les meurtres survenus en Inde, ceux de Jean-Luc Salomon et de Avoni Jacob. Le 28 juillet 1978, elle est acquittée du meurtre du premier mais en 1980, elle et Sobhraj sont reconnus coupables du meurtre d'Avoni Jacob. Elle fait appel du jugement mais ne peut quitter le pays. En juillet 1983, souffrant d'un cancer de l'ovaire, elle est autorisée à retourner au Canada, mais doit rester à la disposition de la justice indienne. La même année, elle publie Je reviens, un livre-confession dans lequel elle affirme n'avoir jamais aimé Charles Sobhraj... Elle meurt finalement l'année suivant, emportée par le cancer à l'âge de 38 ans

Qui était le Serpent ?

Charles Sobhraj alias "le Serpent" ou "le Cobra" était un expert de la manipulation de ses victimes. Son intelligence et son charisme l'ont sorti de tous les mauvais pas. Il a longuement échappé aux policiers et a réalisé de spectaculaires évasions. On le dit à la fois escroc, séducteur, détrousseur de touristes, roi de la cavale, expert en poisons et meurtrier diabolique. Selon des sources policières, on lui attribue, pour la période 1973-1977 près d’une trentaine de meurtres dans toute l’Asie (Afghanistan, Inde, Népal et Thaïlande).

Charles Sobhraj connaît sa première prison à l'âge de 19 ans, pour une longue série de cambriolages et vol de voitures. Né à Saïgon, en 1944, il passe la majorité de son enfance au Vietnam avant que sa mère ne le ramène en France. À l'âge de 23 ans, il rencontre Chantal Compagnon et l'épouse. Le couple fuit en Inde après une nouvelle condamnation. C'est sur ce continent qu'il va devenir "Le Serpent".

À écouter

L'INTÉGRALE - Le Serpent : un tueur magnétique
45:56

À Bombay, il se spécialise dans le vol des pierres précieuses qu'il échange et revend. En 1971, il signe un casse audacieux. Il séduit la chanteuse Gloria Mandelik, de façon à accéder à sa chambre d'hôtel qui se trouve à la verticale de la bijouterie de l'établissement. Il réussit à dérober un sac de diamants. La police le retrouve quelques jours plus tard. Mais, durant son emprisonnement, il endort un gardien avec des somnifères et prend la fuite. Il s'agit là de sa première cavale.
Charles Sobhraj est finalement de nouveau arrêté en Grèce, en 1974, et va revenir s'installer en Asie sans son épouse. Il prend ses quartiers à Bangkok, dans une petite maison avec Marie-Andrée Leclerc... Aujourd'hui âgé de 77 ans, se trouve en prison au Népal, où il a été condamné à perpétuité en 2004, accusé du meurtre de deux touristes étrangers qu’il nie farouchement avoir commis.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/