2 min de lecture Roman Polanski

César : Lambert Wilson dénonce le "lynchage public abominable" de Roman Polanski

Le comédien Lambert Wilson a dénoncé, lundi 2 mars, le "lynchage public abominable" visant le réalisateur Roman Polanski, lors de la 45e cérémonie des César.

Lambert Wilson en maître de la cérémonie de clôture du 67e festivale de Cannes
Lambert Wilson en maître de la cérémonie de clôture du 67e festivale de Cannes Crédit : AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

"Moi, ce qui me met hors de moi, c’est que, quand je lis le texte de Samantha Geimer [la seule victime, américaine, de Roman Polanski reconnue judiciairement], elle le défend ! Elle considère qu’il est une victime de cette diabolisation. Elle lui a pardonné depuis très longtemps". C’est ainsi que Lambert Wilson a défendu, sur franceinfo, Roman Polanski, dénonçant un "lynchage public (…) abominable".

Lors de la 45e cérémonie des César, l'actrice Adèle Haenel avait quitté la salle alors que le réalisateur était récompensé du très prestigieux César du Meilleur réalisateur. L'humoriste Florence Foresti, qui animait la soirée de récompenses, n'a pas manqué de montrer son écœurement. Des réactions que le comédien à l’affiche du film De Gaulle a vivement dénoncées. "Je suis très en colère, c’est n’importe quoi : si on estime qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le fait que Polanski ait des nominations, alors on ne vient pas", s'est-il emporté sur franceinfo.

Cette espèce de politiquement correct, je trouve que c’est du terrorisme

Lambert Wilson sur franceinfo
Partager la citation

Au sujet du départ d’Adèle Haenel, il a exprimé sa totale incompréhension, soulignant qu’il faut respecter le processus de récompense : "On ne part pas au milieu de la cérémonie parce que Polanski reçoit un prix ! Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est la règle du jeu". Et de renchérir : "Cette espèce de politiquement correct, je trouve que c’est du terrorisme. En plus, c’est bête ! On se dit 'mais où sommes–nous ? Qui sont ces gens ?' Ça m’a choqué, j’ai trouvé qu’on était minables".

Lambert Wilson a tenu également à saluer la réaction de Fanny Ardant, qui avait apporté son soutien au célèbre réalisateur à l’issue de la cérémonie. "Je donne une médaille, 45 médailles, à Fanny Ardant, quand elle dit 'Je suis contre la condamnation et je suivrai Roman Polanski jusqu’à la guillotine'. Je dis 'Merci Fanny !'", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Roman Polanski César Lambert Wilson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants