1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. César 2021 : "On improvise", explique Éric Toledano, vice-président de l'Académie
2 min de lecture

César 2021 : "On improvise", explique Éric Toledano, vice-président de l'Académie

INVITÉS RTL - À la veille de l'annonce des nominations de l'édition 2021 et à un mois de la 46e cérémonie des César, Éric Toledano (vice-président de l'Académie des César et réalisateur) et Élisabeth Tanner (secrétaire générale de l'Académie et agent) se confient à RTL.

Éric Toledano au micro de RTL
Éric Toledano au micro de RTL
Crédit : Capture d'écran RTL
Éric Toledano et Élisabeth Tanner sont les invités en direct de Stéphane Boudsocq et d'Yves Calvi à la veille de l'annonce des nominations des César de l'édition 2021.
24:23
Éric Toledano et Élisabeth Tanner sont les invités en direct de Stéphane Boudsocq et d'Yves Calvi à la veille de l'annonce des nominations des César de l'édition 2021.
24:23
Thierry Frémaux est l'invité de Stéphane Boudsocq. Le délégué général du Festival de Cannes et directeur de l'Institut Lumière de Lyon publie "Judoka".
21:29
Stéphane Boudsocq

Les César, rendez-vous emblématique du cinéma, dont RTL sera à nouveau partenaire de Canal +, est programmé le vendredi 12 mars prochain et c'est demain que nous connaîtrons les nominations de cette 46e édition. Il nous semblait donc intéressant de faire le point ce matin, à la fois sur l'Académie des César et sur cette soirée qui, situation sanitaire oblige, s'annonce particulière.

Nos salles de cinéma sont toujours fermées et en 2020, elles l'ont été durant près de 6 mois. " La question (de faire une croix sur les César, ndlr) a été posée, mais nous on ne se l'est pas posée (...) C'est justement au moment où on a un genou à terre, qu'il faut à notre avis commun montrer et envoyer un signal fort que le pire aurait été de passer dessus et de faire une année blanche et d'oublier les films qui sont sortis cette année", explique Éric Toledanovice-président de l'Académie des César et réalisateur. 

"Entre nous il n'y a pas eu de débats, parce que tout le monde pensait que c'était le moment de rappeler l'importance de la salle, d'une cérémonie qui est là pour rappeler qu'on a fait 140 films dans l'année", renchérit Élisabeth Tanner secrétaire générale de l'Académie et agent.

Une organisation encore "incertaine"

Dans ce contexte tellement difficile, de quelle manière travaillez-vous sur la cérémonie du 12 mars, qui sera présentée, on le rappelle, par Marina Foïs à l'Olympia. "Pour tout vous dire, on improvise. On est tous face à l'incertitude", explique Éric Toledano concernant l'organisation de la cérémonie. "La grande famille du cinéma, si vous regardez ce qui se passe dans la situation actuelle, c'est une famille tout court. Ce n'est pas toujours des familles non dysfonctionnelles donc bien sûr qu'il y a des courants différents. Ce qui est sûr, c'est qu'on est lié aujourd'hui, pour le coup, par une expérience collective (...) Là oui, on va tous dans le même sens et on a juste envie de se sentir tous liés", poursuit  Élisabeth Tanner.

Un renouveau dans l'Académie

À lire aussi

En poste depuis 4 mois, Eric Toledano et Élisabeth Tanner font face à une Académie renouvelée. "Il fallait forcément qu'il y ait des choses qui changent, puisque sinon ça n'aurait servi à rien ce remaniement", précise le réalisateur. 
Parmi les dossiers qui fâchaient, il y avait ceux attachés à des personnalités qui posaient problème, de par leur comportement ou leurs agissements passés : Roman Polanski, Thomas Langman et Alain Terzian notamment. Ils faisaient partie de ces membres historiques réélus d'office comme les anciens statuts le permettaient. Ils ne le sont plus. "Dans les statuts, il n'y a aucune possibilité d'exclure qui que ce soit, sauf pour une raison qui est liée au piratage des œuvres. D'ailleurs notre position ce n'était pas d'exclure. En revanche, on fait des élections pour que des gens soient élus. Roman Polanski fait toujours partie de l'Académie (...) après la cérémonie, le grand chantier va être une refonte des statuts. Est-ce qu'on va prévoir des critères d'exclusion ? Je ne sais pas, mais il y aura débat", décrit Élisabeth Tanner. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/