1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Raconter des salades", "grosse légume"... D'où viennent ces expressions ?
2 min de lecture

"Raconter des salades", "grosse légume"... D'où viennent ces expressions ?

Certaines vieilles expressions françaises sont surprenantes. Muriel Gilbert revient sur les origines de quelques expressions légumières.

Mini mottes de salades
Mini mottes de salades
Crédit : Thierry Denis
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert
Animateur

Dimanche dernier, amis des mots, je vous ai promis d’expliquer d’où vient l’expression "une grosse légume", et je tiens parole avec plaisir ! Les expressions, c’est mon violon d’Ingres. J’ai même commis deux livres sur le sujet : Que votre moustache pousse comme la broussaille ! (ça veut dire "à vos souhaits" en Mongolie) et Quand le pou éternuera ("quand les poules auront des dents", en Ukraine). 

Mais aujourd’hui, on ne parle ni poules, ni dents, ni moustaches, on parle d’expressions légumières, et vous allez voir qu’on en a plein le vocabulaire. À commencer par cette "grosse légume", justement, qui reconnaissons-le est une étrange façon de désigner les grands personnages.

J’ai expliqué dimanche que l’on parlait de "grosse légume" au féminin parce que le mot "légume" a un temps été féminin… Et il est resté figé ainsi dans l’expression, comme c’est souvent le cas. Les expressions toutes faites transportent certains mots du vocabulaire ancien jusqu’à nous, ça fait partie de ce qui les rend si délicieuses.

La "grosse légume" viendrait du jargon des troupiers du XIXe siècle

Mais pourquoi qualifier les puissants de "légumes" ? J’ai trouvé la réponse dans un bouquin charmant que j’ai évoqué rapidement la semaine dernière. Il s’appelle 150 drôles d’expressions pour cultiver son jardin, c’est de Nathalie Gendrot. La "grosse légume" viendrait du jargon des troupiers du XIXe siècle, figurez-vous, et aurait été "inspirée par les galons des gradés". En effet, leurs épaulettes portaient une "broderie torsadée" que l’on désignait sous le nom de "graine d’épinards, pour sa forme ressemblant… à la montée en graine d’un plan d’épinards". Et c’est ainsi que naît, dans l’argot militaire, l’idée de qualifier les hauts gradés de "grosses légumes"… et ensuite l’expression s’est étendue plus généralement aux puissants.

À lire aussi

J’ai eu aussi la surprise de découvrir dans ce livre que quand on "raconte des salades", on est là encore redevable à cet argot militaro-légumier décidément fécond. Ce n’est pas tant la tranquille laitue qui est en cause que la salade composée. "Copié au XVe siècle de l’italien insalata" [qui veut dire salée !], le mot salade désigne d’abord en français "le plat composé d’herbes potagères, assaisonné" de sel, d’huile et de vinaigre, raconte Nathalie Gendrot. Et c’est ce "sens d’assemblage hétéroclite, de mélange compliqué", qui explique d’abord, au XVIIe siècle, l’usage du mot salade, en argot de soldat, pour désigner un régiment formé d’hommes issus de corps différents, et à partir du XIXe siècle pour évoquer le mensonge.

D'où vient le nom du pissenlit ?

Ah, il y a un autre mot dont l’origine m’a bien amusée. Vous connaissez naturellement l’expression "manger les pissenlits par la racine", dont l’allusion morbido-rigolote est… assez claire. Mais d’où vient le nom du pissenlit, à votre avis ? Eh oui, "Les hommes du XVe siècle" ont donné au pissenlit ce "nom rigolo, à lire en réalité 'pisse au lit'", en trois mots à l’origine, "à cause de ses vertus diurétiques", carrément ! Si vous voulez en apprendre encore sur les mots des fruits et des légumes, je vous conseille 150 drôles d’expressions pour cultiver son jardin, c’est édité par Le Robert.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/