2 min de lecture langue française

Place de l’adjectif : un pauvre type n’est pas un type pauvre

Ce samedi 13 octobre, Muriel Gilbert nous parle de la place de l’adjectif en français. La plupart se placent après le nom, mais certains peuvent se placer avant.

Muriel Gilbert Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert
>
Un bonbon sur la langue du 13 octobre 2018 Crédit Image : AFP / Xavier Léoty | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

La place de l’adjectif en français ? Comme tous les aspects un rien tarabiscotés de notre langue, c’est quand on le regarde avec une loupe qu’il devient rigolo.

Voyez plutôt : en français, en général, l’adjectif se place après le nom auquel il se rapporte : j’ai une voiture bleue, j’écoute une émission radiophonique, tu as un pantalon troué, etc. C’est le cas des adjectifs de couleur, comme rouge ou bleu, de forme, comme rond, carré, (une maison carrée) de nationalité, comme français, allemand (un touriste allemand), de goût, comme amer, sucré (un café amer).

Évidemment, il y a quantité d’exceptions… La plupart des adjectifs se placent après le nom, mais certains peuvent se placer avant, et cela sans que le sens de la phrase en soit modifié. Ce sont les adjectifs qui expriment l’appréciation : extraordinaire, exceptionnel, détestable, odieux, remarquable… Une émission remarquable ou une remarquable émission, un personnage détestable ou un détestable personnage - notez en revanche qu’une bleue voiture ou une carrée maison, ça ne fonctionne pas du tout !

À lire aussi
Les drapeaux des États membres de l'Union européennes, devant le Parlement langue française
Les étonnants pluriels des mots étrangers en français

Mais, surprise, les plus banals et les plus usités des adjectifs se placent plutôt avant le nom, eux ! Ce sont tous des mots courts, d’une ou deux syllabes, comme bon, beau, joli, petit, gros, grand, beau… (une belle robe, un gros bonhomme…)

L’adjectif peut changer de sens en changeant de position

Pourtant, il y a encore plus surprenant : l’adjectif peut changer de sens en changeant de position. Un drôle de type, ce n’est pas un type drôle, ma propre chemise n’est pas forcément une chemise propre, une seule femme, ce n’est pas une femme seule, un pauvre homme, c’est un homme que l’on plaint, pour une raison x ou y, mais ce n’est pas forcément un homme pauvre, et si d’aucuns considèrent par exemple que Napoléon a été un grand homme, personne ne prétend qu’il était un homme grand.

En fait, les francophones savent d’instinct où placer les adjectifs… Aucun petit moutard de cours préparatoire ne dirait : "J’ai une petite rouge voiture » au lieu « d’une petite voiture rouge". En revanche, ayons une pensée pour les malheureux qui se donnent la peine d’apprendre notre langue si truffée d’exceptions ! Songez à cette question troublante : pourquoi dit-on "un bel homme"  mais "un homme laid" ? Parce que c’est comme ça ! Autrement dit, parce que c’est l’usage !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Littérature Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795173770
Place de l’adjectif : un pauvre type n’est pas un type pauvre
Place de l’adjectif : un pauvre type n’est pas un type pauvre
Ce samedi 13 octobre, Muriel Gilbert nous parle de la place de l’adjectif en français. La plupart se placent après le nom, mais certains peuvent se placer avant.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/place-de-l-adjectif-un-pauvre-type-n-est-pas-un-type-pauvre-7795173770
2018-10-13 12:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7weL_UqZEuTCUa_7U75MAg/330v220-2/online/image/2017/1205/7791267222_une-classe-de-primaire-illustration.jpg