2 min de lecture Littérature

"Ac", "heim", "y" : quand les noms des villes riment

Samedi 29 septembre, Muriel Gilbert a décidé de nous parler des noms des villes de France, en particulier des terminaisons.

Muriel Gilbert Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert
>
"Ac", "heim", "y" : quand les noms des villes riment Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Avez-vous remarqué comme la toponymie, c’est-à-dire les noms des lieux, et en particulier ceux des villes et des villages, sont fortement marqués par la région où ils se trouvent ? C’est plutôt poétique, comme s’ils rimaient entre eux. En Charente, par exemple, autour de Barbezieux, patrie de la jolie poule noire du même nom, pléthore de noms de villages se terminent en "ac" : Pérignac, Jurignac, Segonzac, etc. On trouve également beaucoup de toponymes en "ac" en Corrèze : Perpezac, Lornac, Allassac et autres Donzenac

Ces terminaisons qui "riment" ont des sens voisins. Le "ac", qui est en fait fréquent dans toute l’Occitanie mais aussi en Nouvelle-Aquitaine, viendrait du gallo-romain "iacus", un suffixe signifiant "le domaine de", qui est donc souvent précédé du nom de celui à qui l’endroit appartenait. Ainsi Donzenac désignait la terre d’un Gallo-Romain du nom de Domitianus et Allassac le domaine d’Alacius.

"Plouc" vient de "paroisse"

En Alsace, près du quart des communes se terminent en "heim", qui désigne "le foyer" de quelqu’un, mais cette fois teinté par les invasions germaniques : Molsheim, Schiltigheim, Rittenheim... En Ile-de-France, on note beaucoup de terminaisons en "y", comme Neuilly, Ivry, Vitry, Gentilly… Ce serait l’équivalent du "ac" occitan, la terminaison en "y" étant la survivance dans le nord du même suffixe "iacus". 

À lire aussi
Image d'illustration d'un homme dans une bibliothèque Laissez-vous tenter
Idées cadeaux de Noël 2018 : nos 4 romans coups de cœur de l'année

En Bretagne, ce sont surtout les préfixes qui sont marquants, avec toutes ces villes qui commencent en "Plou" ou "Plo" : Ploermel, Ploneour, Plomeur, Plougastel… Ce mot désigne la paroisse en breton. Et, au passage, c’est de là que vient le mot "plouc". Il date de l’époque où les paysans bretons émigraient en grand nombre vers Paris. Quand ils disaient d’où ils venaient, sans cesse revenaient des noms en "Plou", et les Parisiens, charmants, se sont mis à traiter les Bretons, puis les paysans en général, de "ploucs".

On remarque aussi de nombreuses terminaisons en "ville", en Normandie par exemple…Cette terminaison vient du latin "villa", désignant un domaine rural, comme dans Deauville, Trouville. Parfois le "ville" est utilisé en préfixe… Comme, près de Paris, dans Villemomble, ou Villejuif – qui étrangement n’a pas de rapport avec le mot "juif", mais où se trouvait la villa romaine d’un dénommé Juvius. 

À noter que Villejuif organise samedi 29 son premier Festival du livre, et que Muriel Gilbert vous y attend pour bavarder langue française !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794980848
"Ac", "heim", "y" : quand les noms des villes riment
"Ac", "heim", "y" : quand les noms des villes riment
Samedi 29 septembre, Muriel Gilbert a décidé de nous parler des noms des villes de France, en particulier des terminaisons.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/ac-heim-y-quand-les-noms-des-villes-riment-7794980848
2018-09-29 12:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PyzGF0gVGsDmypiBMUyVFA/330v220-2/online/image/2016/1230/7786520798_un-dictionnaire-illustration.jpg