1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. ENQUÊTE RTL - Festivals : pourquoi y a-t-il une pénurie de techniciens ?
2 min de lecture

ENQUÊTE RTL - Festivals : pourquoi y a-t-il une pénurie de techniciens ?

L'organisation de certains festivals a été difficile cet été, en raison d'un grand nombre d'événements, provoquant une sursollicitation des techniciens, moins nombreux qu'auparavant.

Le chanteur Orelsan, sur la scène des Vieilles Charrues à Carhaix-Plouguer, le 17 juillet 2022.
Le chanteur Orelsan, sur la scène des Vieilles Charrues à Carhaix-Plouguer, le 17 juillet 2022.
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
ENQUÊTE RTL - Festivals : pourquoi y a-t-il une pénurie de techniciens ?
00:03:04
Monique Younès - édité par Florine Boukhelifa

Les festivals ont fait un retour en force cette saison. Après deux années de pandémie, marquées par des annulations en série, 420.000 spectateurs se sont réunis au Hellfest à Clisson ou encore 280.000 aux Vieilles Charrues à Carhaix. Ces événements affichent complet, à tel point qu'il manque des techniciens pour assurer le spectacle.
 
"Pour nous, ça a été des Francofolies historiques, parce que nous n'avons jamais été complets sur les douze scènes", explique le patron de l'événement. Mais si Gérard Pont est maintenant aux anges, il n'oublie pas les difficultés rencontrées pour recruter des techniciens compétents. "Il y a eu énormément de reports de festivals et de concerts de 2020 et 2021 en 2022, donc une offre incroyable de travail et une pénurie de techniciens", explique-t-il.

En à peine plus d'un mois, il y a eu par exemple le Hellfest, qui a duré quinze jours, contre une semaine habituellement ou encore, à Paris, trois concerts de Coldplay sur trois jours, le show des Rolling Stones ou encore la venue de Lady Gaga au Stade de France. Aussi, "il y a eu deux nouveaux grands festivals à Lyon", rappelle Gérard Pont.

30% d'intermittents en moins

Cette surproduction de spectacles est doublée d'une désertion des intermittents. Selon le Syndicat national des producteurs, 30% d'entre eux ont changé de métier pendant la crise du coronavirus. La crise ukrainienne s'est elle aussi invitée dans les festivals avec des retards de livraison. Ces derniers ont même failli venir à bout des Vieilles Charrues et de leur patron.

"Cela a été une catastrophe", se souvient ainsi Jérôme Tréhorel. Alors qu'il y a très peu de prestataires scènes en France, "celui avec qui on bosse depuis vingt ans a été défaillant, au point on a failli ne pas ouvrir les portes". "Après, il y a eu plus de festivals, plus de salles, plus de tournées, donc à un moment donné, on va saturer le marché", prévient-il.

À lire aussi

Pour éviter de revivre cette situation l'année prochaine, la ministre de la Culture promet de mettre le paquet sur la formation des techniciens. "Effectivement, il y a eu à la fois un effet embouteillage et un effet pénurie pour les métiers techniques, mais aussi certains prestataires", indique Rima Abdul Malak, qui fait état de "ratés sur les montages de scènes, des retards, voire des annulations". Certains ont également subi des intempéries, notamment les Eurockéennes de Belfort ou le We Love Green à Paris.

Pour la ministre, il existe également "un sujet de plus long terme" : celui de former des jeunes "pour que tous les métiers de ces filières se renouvellent et qu'il y ait de nouveaux talents qui émergent". "Cela sera un vrai défi pour l'avenir", reconnait Rima Abdul Malak, mais qui entre "dans le cadre du plan France 2030 du plan d'investissement" pour lequel le ministère de la Culture a un budget de 600 millions d'euros, dont un tiers dédié à la formation donc 200 millions".  

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/