1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Allez, viens !", quelle étrange formule

"Allez, viens !", quelle étrange formule

La formule "Allez viens" a de quoi interpeller quand on sait qu'en deux mots seulement, on peut tutoyer et vouvoyer une personne en lui demandant d’aller et de venir.

Les pages d'un dictionnaire (illustration)
Les pages d'un dictionnaire (illustration)
Crédit : Karen BLEIER / AFP
"Allez, viens !", quelle étrange formule
02:58
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert
Animateur

Le français que nous parlons tous les jours comprend des formules étonnantes comme "Allez, viens !", par exemple. Ce dimanche, Matthis m’écrit au sujet de cette formule : "Quand on essaie de convaincre quelqu’un de faire quelque chose, ou quand on veut se motiver soi-même pour se lancer, ou même d’ailleurs à tout bout de champ, on dit sans cesse : “Allez, on y va !” “Allez, viens !” “Allez, j’y vais !”. Mais pourquoi cet allez s’écrit-il toujours avec un Z final, comme si c’était la deuxième personne du pluriel ?".

Il a raison, quand on y pense, c’est curieux. Et ce “Allez, viens !” questionne également Michael, qui se demande pourquoi, en n’utilisant que deux mots, on arrive en même temps à tutoyer et à vouvoyer une personne tout en lui demandant de faire deux choses diamétralement opposées. 

Nous, les Français, on ne s’en rend même plus compte, mais "Allez, viens !", c’est le verbe aller puis le verbe venir l’un derrière l’autre, avec "allez" qui est un impératif à la deuxième personne du pluriel, celle du vouvoiement, et "viens" qui est à la deuxième personne du singulier, la forme du tutoiement. Donc en gros, effectivement, quand on dit "Allez, viens !" à un copain, en deux mots seulement on le vouvoie et on le tutoie, on lui demande d’aller et de venir

Pourquoi "allez" se termine ici par -ez ?

À la fin de sa question, Matthis me demande pour conclure pourquoi, que ce soit "Allez, j’y vais", "Allez, on y va", ou "Allez viens !", on écrit toujours "allez !" et pas "aller" ou "allé". Cet "allez" là est "une interjection que l’on emploie pour encourager ou stimuler quelqu’un", nous apprend le Larousse. 

À lire aussi

C’est l’équivalent d’une autre interjection, devenue moins courante aujourd’hui peut-être, mais qui s’utilise à peu près de la même façon, "Allons", autre impératif du verbe aller, mais à la première personne du pluriel au lieu de la deuxième. Le Petit Robert les qualifie d’" interjections destinées à exhorter" et il donne ces deux exemples : "Allez, un peu de courage !" et "Allons, allons, vous dites des bêtises !".

Donc "allez", dans ces cas-là, est une interjection comme "zut !" ou "flûte !" ou encore "hop !". Allez, cette forme à l’impératif du verbe aller, s’est figée en devenant une interjection. Elle a d’abord été utilisée dans son contexte premier, en vouvoyant ou en s’adressant à plusieurs personnes, mais aujourd’hui cet usage s’applique dans tous les cas. Les interjections sont des mots invariables, donc l’interjection "allez" s'écrit de cette manière, quelle que soit la personne à qui l’on s’adresse.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/