1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Technologie : comment savoir si on est addict aux écrans ?
2 min de lecture

Technologie : comment savoir si on est addict aux écrans ?

Selon le baromètre Ipsos / Macif qui s’intéresse aux addictions des 16/30 ans, en particulier aux smartphones ou encore ordinateurs, 70% des jeunes déclarent avoir perdu le contrôle au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Alors, comment se rendre compte de son addiction ?

Un homme tenant son téléphone portable (illustration).
Un homme tenant son téléphone portable (illustration).
Crédit : AFP
Technologie : comment savoir si on est addict aux écrans ?
00:08:21
Agathe Landais

Perdre le contrôle - comme 70% des jeunes selon le baromètre Ipsos / Macif qui s’intéresse aux addictions des 16/30 ans - c'est d'abord, perdre la notion du temps. Un exemple : on joue à un jeu sur ordinateur, on est totalement happé. Puis, on regarde sa montre, et on se rend compte que cela fait 5h qu'on joue non stop. Cet exemple n'est pas trop grave. 

Il faut commencer à s'inquiéter quand la perte de contrôle commence soit à impacter la vie quotidienne (on dort peu, on oublie de manger, on loupe l'école ou le travail) soit à impacter la santé psychique (on ne sort plus, on devient très nerveux et irritable, voire dépressif). Quand on coche plusieurs de ces cases, c’est le moment de consulter un addictologue.

Cette enquête concerne la génération des "Digital Natives", qui ont toujours connu Internet et les outils numériques depuis 1995/2000. Donc on n'est pas uniquement sur des adolescents devant des consoles de jeux. Tout le monde est représenté puisque l'âge moyen des joueurs de consoles est situé aux alentours de 40 ans et vous trouvez autant de femmes que d'hommes.

Mais on le sait, un abus de jeux vidéo ou de téléphone portable la nuit entraîne aussi un rythme de sommeil déséquilibré, des problèmes de concentration, de fatigue... Donc moins d'efficacité en journée. Les dernières innovations technologiques (les jeux sur smartphone ou les casques de réalité virtuelle), vous immergent dans un monde parallèle qui vous coupe du monde réel. Le développement du Metavers ne va rien arranger, tout comme les mondes parallèles numériques où vous créez un avatar et où vous pouvez évoluer dans un univers totalement virtuel. 

À lire aussi

C'est une tendance qui va se développer très fortement : Facebook par exemple a déjà investi 10 milliards de dollars dans cet univers, cette année et prévoit d'avoir 1 milliard d'utilisateurs d'ici 2030.

Les confinements ont aggravé le phénomène

Avec les confinements, l'école à la maison et le télétravail ont été développés. Vous aviez 3% des Français qui travaillaient à distance. Aujourd'hui, vous avez 25% des salariés qui sont en télétravail. Cela vous impose de passer du temps devant les écrans et crée de nouvelles habitudes. Des élèves ou des salariés perdent l'attachement avec leurs camarades de collège ou de lycée. Ce détachement est beaucoup plus difficile à appréhender pour les 25/40 ans. Chez les salariés, on perd l'attachement à la marque et à l'entreprise. 

On voit aux États-Unis que beaucoup de salariés refusent de revenir au bureau. On appelle ça "le big quit", la grande démission. En Mars, en Amérique, 4 millions et demi de salariés ont quitté leur entreprise parce qu'ils ne voulaient pas revenir au bureau.

Le piège du monde numérique repose sur le fait qu'il ne nuise pas à la productivité. Le télétravail a permis d'améliorer la productivité des salariés français de 5 à 10%. Mais, vous avez un problème possible de santé pour la médecine du travail car avec les outils numériques vous pouvez travailler à n'importe quelle heure, à votre rythme. Le souci, c'est que vous perdez aussi très vite la notion de rythme de vie, de sommeil et il peut créer des problèmes à long terme.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/