1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Facebook : qu'est-ce que le "métaverse", le successeur de l'Internet mobile, selon Zuckerberg ?
3 min de lecture

Facebook : qu'est-ce que le "métaverse", le successeur de l'Internet mobile, selon Zuckerberg ?

Mark Zuckerberg veut faire de Facebook une entreprise leader du "métaverse", un cyberespace parallèle à la réalité physique qui recrée à l'identique le monde réel pour donner une nouvelle dimension aux interactions sociales à distance.

L'avatar de Mark Zuckerberg dans les rues dévastées de Porto Rico en 2017
L'avatar de Mark Zuckerberg dans les rues dévastées de Porto Rico en 2017
Crédit : Capture d'écran
Benjamin Hue
Benjamin Hue

L'avenir de Facebook s'écrit bien au-delà des applications sociales qui composent actuellement son omniprésente galaxie. La prochaine ambition de Mark Zuckerberg est de développer un ensemble d'expériences maximalistes et interconnectées aux confins du réel et du virtuel pour favoriser l'avènement de l'Internet incarné, le "métaverse". Une vision que le fondateur du premier réseau social a longuement détaillé dans un entretien accordé au site spécialisé américain The Verge le 22 juillet et dans une publication sur Facebook le 26 juillet.

Le "métaverse" désigne un méta univers parallèle à la réalité physique qui recrée à l'identique le monde réel, de l'environnement professionnel au commerce, en passant par le divertissement et les relations sociales, dans lequel les utilisateurs évoluent sous la forme d'avatars réalistes et peuvent interagir sans limitations physiques, selon un système de téléportations. 

"Vous pouvez considérer le 'métaverse' comme un Internet incarné, où au lieu d'afficher simplement du contenu, vous y êtes. Et vous vous sentez présent avec d'autres personnes comme si vous étiez dans d'autres endroits, avec des expériences différentes que vous ne pourriez pas nécessairement faire sur une application ou une page Web classique", explique Mark Zuckerberg dans The Verge.

Conceptualisé au début des années 1990 dans le roman de science-fiction Snow Crash de Neal Stephenson, le concept a trouvé des traductions concrètes ces derniers mois avec des applications sociales de réalité virtuelle et certains jeux vidéo, comme Second Life dans les années 2000. Plus récemment, dans Animal Crossing ou Fortnite, par exemple, les communautés de joueurs évoluent dans des univers aux possibilités multiples sous la forme d'avatars et peuvent profiter d'expériences virtuelles exclusives offertes par des marques ou des artistes réels. Les concerts virtuels donnés par le rappeur Travis Scott sur Fortnite ont ainsi réuni plus de 12 millions de joueurs l'an passé.

"Graal des relations sociales"

À lire aussi

Les interactions sociales augmentées sont une ambition de longue date de Mark Zuckerberg. Facebook a fait l'acquisition de la startup Oculus pour 2 milliards de dollars dès 2014 pour donner une dimension sociale aux casques immersifs de réalité virtuelle et démocratiser cette technologie isolante par nature. L'entreprise a donné depuis plusieurs aperçus des avancées de ses travaux en la matière. On se souvient notamment de la visite virtuelle, pour le moins malvenue, de l'avatar de Mark Zuckerberg sur l'île de Porto Rico fraîchement dévastée par les ouragans à l'automne 2017 et, plus récemment, du lancement de l'application sociale Oculus Horizon, un embryon de "métaverse" qui permet déjà d'explorer des mondes virtuels avec les avatars de ses amis.

Mark Zuckerberg voit dans le "métaverse" un "graal des interactions sociales", tel qu'il le qualifie dans l'interview à The Verge, capable de dépasser progressivement les limites du smartphone et des applications mobiles. "Les gens ne sont pas censés naviguer dans une grille d'applications, selon lui. Je pense que nous interagissons beaucoup plus naturellement lorsque nous pensons être présents avec d'autres personnes".

Pour atteindre cet objectif, le milliardaire mise sur les progrès réalisés par les écrans, hologrammes, casques de réalité virtuelle et lunettes de réalité augmentée. Dans cette perspective, Facebook a annoncé le 26 juillet la création d'une équipe dédiée à ce méta univers, placée sous la tutelle du "Facebook Reality Labs" déjà à la tête des casques immersifs Oculus qui devraient naturellement voir leur horizon s'élargir au-delà des divertissements à l'avenir. "Mon espoir c'est que d'ici cinq ans environ, les gens nous perçoivent avant tout comme une entreprise du 'métaverse'", s'avance Mark Zuckeberg. Avec de multiples défis à relever en conséquence dans la modération et la gouvernance de ce nouvel espace.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/