3 min de lecture Connecté

À quoi sert l'outil lancé par Facebook pour anonymiser vos données personnelles ?

Une nouvelle option va permettre aux utilisateurs de dissocier les données collectées par Facebook en dehors de sa plateforme de leur compte personnel. Le premier réseau social veut donner plus de contrôle à ses usagers pour redorer son image écornée par les scandales à répétition.

Facebook est le premier réseau social mondial avec plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs
Facebook est le premier réseau social mondial avec plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Comme promis et avec un certain retard, Facebook lance de nouvelles options permettant aux utilisateurs du réseau social de mieux contrôler les informations qui sont collectées et partagées en dehors des frontières de la plateforme par des sites et des applications tiers.

Facebook récolte des informations sur ses usagers de deux façons pour l'essentiel, grâce aux données collectées sur sa plateforme Web et son application mais aussi grâce à un suivi des sites Internet et des applications visités par ses utilisateurs par l'intermédiaire de différents outils comme le bouton "J'aime" ou le système d'identification "Facebook Connect". 

Facebook échange ainsi de très grandes quantités d'informations avec de très nombreux sites et applications pour pouvoir proposer des publicités ciblées correspondant aux centres d'intérêts de ses utilisateurs dans leur fil d'actualité Facebook ou Instagram.

Déployée en phase expérimentale en Irlande, en Espagne et en Corée du Sud le 20 août avant un lancement mondial dans les prochains mois, la fonctionnalité "Off-Facebook Activity" ("Activité en dehors de Facebook") va permettre aux internautes de séparer les données récupérées par Facebook sur des applications et des sites Internet et les informations relatives à leurs comptes personnels sur le réseau social.

Facebook continuera de collecter ces données, mais elles pourront être anonymisées

Pour la première fois, les utilisateurs du réseau social vont pouvoir visualiser les informations externes collectées par Facebook et disposer d'une option pour les dissocier de leurs comptes. L'outil est accessible dans les paramètres de confidentialité de Facebook. Désactivé par défaut, il ne permet pas d'effacer les données conservées par Facebook en provenance d'applications et de sites tiers. Mais il offre la possibilité de décider si les informations glanées par Facebook en dehors de ses frontières peuvent être liées avec son compte sur le réseau social.

À lire aussi
Le professeur Raoult à Marseille, le 26 février 2020. Connecté
La "cour suprême" de Facebook va juger le retrait d'une vidéo de soutien au professeur Raoult

Concrètement, "Activité en dehors de Facebook" donne accès à un résumé des sites Web et de applications qui ont partagé vos informations avec Facebook. L'outil permet de désactiver le suivi hors de Facebook et d'empêcher certains sites d'envoyer votre activité de navigation au réseau social. Cela n'empêchera pas Facebook de continuer à récolter les précieuses données au coeur de son modèle économique. Mais les internautes disposent désormais d'un peu plus de latitude dans la gestion de leurs informations personnelles.

Facebook veut donner plus de contrôle aux utilisateurs pour redorer son image
Facebook veut donner plus de contrôle aux utilisateurs pour redorer son image Crédit : Faceebook

Opération transparence

Annoncée il y a un an comme la promesse de pouvoir supprimer plus facilement son historique sur Facebook, cette fonctionnalité doit permettre à Facebook de répondre aux critiques sur sa gestion laxiste des données personnelles dans l'affaire Cambridge Analytica et les scandales qui ont suivi en montrant que l'entreprise est désormais consciente de l'importance prise par ces questions dans le débat public. 

Depuis le début de l'année, Facebook a déjà lancé plusieurs outils permettant aux utilisateurs de mieux comprendre pourquoi certains contenus remontent en priorité et pourquoi certaines publicités s'affichent dans leur fil d'actualité. Mais ils sont assez complexes à appréhender et leur adoption par le grand public est loin d'être assurée.

Sous la pression des régulateurs aux Etats-Unis et dans l'Union européenne, Facebook fait aussi face à la défiance de l'opinion publique de plus en plus soucieuse de l'utilisation des données personnelles faite par les entreprises technologiques. L'annonce intervient une semaine après de nouvelles révélations sur les pratiques de Facebook qui a admis avoir transcrit les écoutes d'extraits sonores de conversations de certains utilisateurs après avoir longtemps nié avoir agi ainsi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Réseaux sociaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants