1 min de lecture Internet

Facebook écoutait bien certaines conversations d'usagers

Contrairement à ce que le réseau social affirmait, des conversations d'usagers étaient bel et bien enregistrées par Facebook sur l'application Messenger.

Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs
Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs Crédit : JOEL SAGET / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

Facebook a payé des centaines de sous-traitants pour transcrire des extraits sonores de conversations de certains usagers, selon l'agence Bloomberg. Le réseau social a pourtant longtemps nié agir de la sorte pour mieux calibrer ses publicités ou pages d'information.

Dans un communiqué transmis à l'agence financière, Facebook a reconnu avoir fait transcrire des enregistrements sonores de conversations, avec l'autorisation des usagers, mais affirme avoir mis fin à cette pratique désormais. "Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière", explique le réseau social. 

Facebook explique avoir eu l'autorisation de procéder à la transcription de leur conversation par des usagers de son application Messenger. Les sous-traitants vérifiaient si l'intelligence artificielle du réseau interprétait correctement les messages qui avaient été rendus anonymes.  

Amazon, Apple et Google, qui vendent tous des assistants vocaux, avaient déjà reconnu faire de même pour améliorer les réponses de leurs applications. Apple et Google ont indiqué avoir abandonné la pratique ces dernières semaines.  

Zuckerberg niait enregistrer des usagers

À lire aussi
Un clavier d'ordinateur (illustration). pédophilie
Démantèlement sans précédent d'un site pédophile, 300 arrestations dans 38 pays

Facebook, qui vient tout juste de payer une amende record de 5 milliards de dollars pour un mauvais usage des données privées de ses usagers, a longtemps nié utiliser des enregistrements audio pour pouvoir mieux cibler ses publicités ou rendre ses pages plus attractives. 

Le fondateur et PDG du géant des réseaux sociaux avait rejeté l'idée même lors d'une audition devant le Congrès en avril 2018.  "Vous parlez d'une théorie du complot qui circule affirmant que nous écoutons ce qui se passe dans votre micro et que nous l'utilisons pour de la pub", avait répondu Mark Zuckerberg à une question du sénateur Gary Peters. "Nous ne faisons pas ça" avait-il répliqué fermement. 

Plus tard, Facebook avait précisé qu'il n'accédait au microphone d'un usager uniquement si ce dernier avait donné l'autorisation à l'application. Selon Bloomberg, l'entreprise n'avait pas précisé ce qu'elle faisait ensuite des enregistrements. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Internet États-Unis Mark Zuckerberg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants