1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Paris : Franprix teste un robot livreur pour vous éviter de porter vos courses
1 min de lecture

Paris : Franprix teste un robot livreur pour vous éviter de porter vos courses

Dans le cadre de l'appel à projet "Quartier d'Innovation Urbaine", Franprix va pouvoir tester pendant un an auprès de sa clientèle ces robots livreurs.

Un magasin Franprix (illustration)
Un magasin Franprix (illustration)
Crédit : ISOPIX/SIPA

Se faire suivre par un robot pendant que vous faites vos courses, qui ramène vos victuailles jusqu'à votre domicile : ça vous tente ? C'est ce qu'a testé la marque Franprix dans le XIIIème arrondissement de Paris ce mercredi 17 avril. 

Deux clients d'un magasin Franprix ont pu tester ce robot développé par la start-up lyonnaise TwinswHeel. En activant le bouton "follow me", l'appareil reconnaît le client et le suit dans les rayons, porte ses courses (jusqu'à 40 kg) et peut même le raccompagner jusque chez lui, en présence d'un employé du magasin. Le robot est capable d'éviter les obstacles, d'attendre à un feu rouge, de s'adapter au pas du client.

Cette expérimentation s'est faite dans le cadre d'un appel à projet "Quartier d'Innovation Urbaine" d'Urban Lab. Le robot a déjà été adopté par Renault-Nissan, la SNCF et Siemens pour aider ses ouvriers. Le but avec cette expérimentation est de seconder les personnes fragiles, à mobilité réduite dans leurs courses.

En test pendant un an

Trois de ces robots seront utilisés en conditions réelles dans ce magasin du XIIIème arrondissement, pour un an. Une dizaine de clients, qui se seront portés volontaires, pourront bénéficier de ces courses assistées. Puis progressivement, le service sera accessible à tous les clients du magasin.

À lire aussi

La législation autour de ces robots autonomes est en retard. La loi ne les autorise pas à circuler seuls sur la voie publiques : un employé doit toujours être présent. Mais le directeur général de Franprix, Jean-Paul Mochet, ne s'empêche pas de regarder vers l'avenir : "À terme, on peut tout imaginer. Que le droïde revienne seul mais pas à vide, avec des emballages par exemple", a-t-il dit à L'Usine Digitale.

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/