6 min de lecture Espace

Mort du robot Opportunity : une folle épopée martienne de près de 15 ans

RÉCIT - La Nasa a confirmé mercredi l'arrêt de la mission du robot après plus de 14 ans de promenades sur le sol martien et autant d'années remplies de succès, de peurs, de questionnements et de découvertes.

Les traces laissées par les roues d'Opportunity dans le sable martien, alors que le rover quitte sa zone d'atterrissage
Les traces laissées par les roues d'Opportunity dans le sable martien, alors que le rover quitte sa zone d'atterrissage Crédit : Nasa / JPL
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

La Nasa aura tout tenté mais Opportunity ne répondra plus. L'agence spatiale américaine a annoncé la fin de la mission martienne du rover mercredi 13 février. Après avoir essuyé une des plus grosses tempêtes martiennes en juin 2018, et malgré les tentatives répétées de l'agence spatiale pour le réactiver, les scientifiques lui ont même fait concocté une playlist, le petit robot n'a plus donné de signe de vie.

Prévu pour ne durer que 90 sols (les jours martiens), le rover aura survécu plus de 14 ans sur la planète rouge. Pendant toutes ces années, ses déplacements ont été gérés par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), une division du California Institute of Technology qui gère l'ensemble de la mission depuis Pasadena, en Californie.

Opportunity était le dernier rover de la mission Mars Exploration Rover. La Nasa précise néanmoins que sa "mort" est loin d'être une perte : les découvertes réalisées par l'engin ont permis l'approfondissement de nombreux sujets scientifiques. Retour sur 14 ans d'exploration scientifique, d'échecs et de succès.

À lire aussi
Le physicien Stephen Hawking est décédé le 14 mars 2018 à l'âge de 76 ans. Spécialiste des trous noirs, il est célèbre mondialement pour son best-seller "Une brève histoire du temps". Propulsé
Il y a un an s'éteignait Stephen Hawking : ce qu'il a apporté à la compréhension de l'Univers

Départ et vie sur Mars

Il faut remonter à l'été 2003 pour trouver le point de départ de cette folle épopée spatiale. Le 8 juillet, la sonde est envoyée avec succès par une fusée Delta II depuis la base de lancement de Cap Canaveral (Floride), dans le cadre de la mission Mars Exploration Rover. MER-b (Opportunity) est envoyée en binôme avec MER-a (Spirit), un autre rover lancé un mois plus tôt, le 10 juin. 

Opportunity atterrit le 25 janvier 2004, soit six mois après son lancement, dans la région équatoriale de Meridiani Planum, une plaine martienne équatoriale. Sa zone d'atterrissage est le centre de l'énorme cratère Eagle, large de 22 mètres de diamètre. 

Après s'être déployé, le rover commence son travail et prend les premières photographies de Mars. Opportunity passe quelques semaines dans le cratère Eagle, où il prend de nombreuses autres photos et effectue des prélèvements. Ces derniers permettront aux scientifiques de confirmer la présence d'hématite (une sorte de métal). Ils constitueront également les premières preuves de la présence passée d'eau.

Alors que le rover est sur Mars depuis presque trois mois, et que sa fin de la vie approche, la Nasa décide de le diriger vers l'est, où se trouvent les cratères Anatolia, Fram et Endurance, dont les prélèvements révèlent également d'anciennes traces d'eau.

Les dunes de Mars capturées par Opportunity le 6 août 2004 (illustration)
Les dunes de Mars capturées par Opportunity le 6 août 2004 (illustration) Crédit : NASA/JPL/CORNELL UNIVERSITY / AFP

Ennui, voyage et danger

Mais malgré ces indices de présence d'eau, les recherches n'avancent pas. Au vu du bon état du rover, l'équipe de JPL décide alors d'emmener Opportunity à 8 km de là, dans le cratère Victoria situé plus au sud. Le trajet va durer deux ans. Le voyage se fait sans grand intérêt. Il est ponctué de petits arrêts aux cratères présents sur sa route, sans découverte fracassante. Le 20 mars 2005, voulant faire avancer les choses, les scientifiques font faire faire à Opportunity son plus grand trajet en une journée : 220 mètres

Et alors que la routine commence à s'installer, le rover va donner son premier coup de chaud à l'équipe de JPL : le 25 avril (sol 445), il s'enlise de 30 cm dans le sable d'une dune. Avec plusieurs roues ensablées, il ne peut plus bouger. Il faudra alors 6 semaines de simulations aux équipes sur Terre pour trouver le meilleur moyen d'extirper le rover. Le 4 juin, grâce à de subtiles manœuvres, Opportunity arrive à se dégager centimètre par centimètre et à repartir.

>
Opportunity: NASA Rover Completes Mars Mission

Le 26 septembre 2006, malgré un léger problème mécanique à son bras robotisé, Opportunity atteint le cratère Victoria. À elles seules, les analyses à l'intérieur du cratère prendront une année entière, pendant laquelle le rover ne parcourra pas plus de 250 mètres au total.

Nouveau trajet... et nouvelles frayeurs

Alors que le rover est sur Mars depuis quatre ans et demi, un nouveau trajet est décidé : 12 km pour se rendre dans le sud, au cratère Endeavour (21 km de diamètre). La durée du voyage est estimée à deux ans, mais Opportunity le fera en réalité en trois ans.

À cause de la distance à parcourir, de l'état de l'appareil qui n'a pas été prévu pour durer aussi longtemps, et de la nature très sablonneuse du sol, ce nouveau trajet est un véritable pari. La Nasa mise néanmoins sur son rover et décide de choisir un trajet un peu plus long pour lui éviter d'emprunter un chemin dont le sol est plus souple et plus propice aux enlisements. 

Le trajet d'Opportunity pendant ses 14 années sur Mars, de sa zone d'atterrissage dans le cratère Eagle, au cratère géant d'Endeavour
Le trajet d'Opportunity pendant ses 14 années sur Mars, de sa zone d'atterrissage dans le cratère Eagle, au cratère géant d'Endeavour Crédit : Nasa / JPL

Le 18 novembre 2008, un mois après son départ, les circuits d'Opportunity se coupent en raison d'une conjonction solaire (lorsque le Soleil s'interpose entre Mars et la Terre) qui trouble les télécommunications. Il ne reprendra sa marche que le 15 janvier 2009, soit 66 jours plus tard. Plusieurs fois au cours de son exploration, le rover sera amené à interrompre son travail à cause de ce positionnement des astres

De même, pendant les hivers martiens, l'activité du rover est largement diminuée : à cause de la poussière de Mars, qui empêche les panneaux solaires de recharger les batteries du robot, il doit être mis à l'abri dans des lieux susceptibles de le protéger du vent. Ce qui ne l'empêche pas de prendre, de temps à autre, quelques photos et de poursuivre les analyses sur place. Au total, il traversera 8 hivers.

Une mosaïque d'images prise en janvier 2012 par Opportunity depuis Greeley Have où le robot a passé son cinquième hiver martien
Une mosaïque d'images prise en janvier 2012 par Opportunity depuis Greeley Have où le robot a passé son cinquième hiver martien Crédit : HO / NASA / AFP

En 2009 et 2010, plusieurs sites sont explorés par Opportunity alors que, de son côté, son jumeau, Spirit, s'enlise et rompt le contact avec la Terre, ce qui pousse la Nasa à abandonner son programme le 22 mars 2010.

Anniversaires et mémoire pleine

Quatre ans après le "décès" de Spirit, les équipes de la Nasa fêtent, le 16 janvier 2014, le dixième anniversaire de l'arrivée d'Opportunity sur Mars. Alors que le petit robot ne devait pas durer plus de 90 sols, il se trouve sur la planète rouge depuis plus de 3.500 sols, un record pour un rover.

Une partie du cratère Endeavour capturée par Opportunity en 2014
Une partie du cratère Endeavour capturée par Opportunity en 2014 Crédit : NASA/JPL-Caltech / AFP

Un an après, en janvier 2015, la Nasa remarque que le robot commence à avoir du mal à stocker les informations dans sa mémoire flash, ce qui l'oblige à les stocker dans sa mémoire RAM. Problème : cette dernière s'efface complètement quand la sonde se met en veille, la nuit. L'agence spatiale décide donc d'opérer une grande mise à jour à distance.

Vue de Marathon Valley prise par Opportunity sur Mars le 24 mars 2015
Vue de Marathon Valley prise par Opportunity sur Mars le 24 mars 2015 Crédit : Handout / NASA / AFP

Le 29 août 2017, alors qu'il se trouve dans la vallée baptisée "Persévérance", le rover franchit la barre des 45 km. En janvier 2018, il fête sa 14e année d'activité, et le 15 février, son 5.000e jour sur la planète. Alors qu'Opportunity est en pleine forme et que les scientifiques envisagent déjà de nouveaux trajets susceptibles de servir la science, un grand danger se profile pour le petit robot. 

Juin 2018 : la tempête fatale

À la mi-juin, une gigantesque tempête se développe, qui intercepte presque totalement le rayonnement solaire. C'est la deuxième fois qu'il traverse une tempête : la première fois, en 2007, il s'en était sorti de justesse. Mais cette fois, la situation se complique. 

Le "tau" (qui indique la concentration de poussières dans l'air) de cette tempête est très élevé : 10,8 (contre 1 en temps normal, et 5,5 pendant la tempête de 2007). Face à la proportion que prennent les conditions météorologiques, les scientifiques décident, le 10 juin, de basculer le rover en mode "panne" pour limiter au maximum sa consommation électrique. 

La seule énergie dont le rover a besoin est celle de ses résistances chauffantes, qui empêchent sa température de franchir un seuil critique pour ses composants les plus fragiles, ainsi que celle d'une petite horloge chargée de vérifier régulièrement si les batteries reprennent leur charge.

Alors que la tempête de 2007 avait duré 15 jours, celle-ci s'allonge sur plusieurs semaines. Le 4 août, alors que la tempête commence à se dissiper, le robot ne donne pas de signe de vie. La Nasa tente alors de le réveiller en envoyant de la musique dans ses circuits. Cette méthode avait déjà fait ses preuves en 2004, lors de l'atterrissage de la sonde.

Le 30 août, la Nasa annonce une date butoir au-delà de laquelle la mission sera abandonnée si Opportunity ne se réveille pas. Opportunity ne donnera plus jamais signe de vie. La Nasa est contrainte d'annoncer la fin de la mission. Mais pour l'agence spatiale, la mort du petit rover n'est pas une perte en soi : après 14 ans passés sur Mars, de nombreuses découvertes scientifiques ont été réalisées grâce à lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Mars NASA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794761216
Mort du robot Opportunity : une folle épopée martienne de près de 15 ans
Mort du robot Opportunity : une folle épopée martienne de près de 15 ans
RÉCIT - La Nasa a confirmé mercredi l'arrêt de la mission du robot après plus de 14 ans de promenades sur le sol martien et autant d'années remplies de succès, de peurs, de questionnements et de découvertes.
https://www.rtl.fr/actu/futur/mort-du-robot-opportunity-une-folle-epopee-martienne-de-pres-de-15-ans-7794761216
2019-02-15 15:28:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/amoqtxOWHvZ8Gd9gkwdREA/330v220-2/online/image/2018/0917/7794815951_les-traces-laissees-par-les-roues-d-opportunity-dans-le-sable-martien-alors-que-le-rover-quitte-sa-zone-d-atterrissage.jpg