3 min de lecture Connecté

Facebook lance son service de Dating en France : faut-il s'en méfier ?

Le service de rencontres de Facebook débarque en France et en Europe avec l'ambition de bâtir des relations durables. Mais certaines de ses fonctionnalités portent en elles les germes de dérapages futurs.

Facebook se lance dans le dating
Facebook se lance dans le dating Crédit : Capture d'écran
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Il devait arriver pour la Saint-Valentin, il sera finalement là pour Halloween. Déjà disponible dans une vingtaine de pays, Facebook Dating débarque officiellement en France et en Europe ce jeudi 22 octobre. 

Prévu pour le 13 février, le lancement européen du service de rencontres du réseau social avait finalement été repoussé sine die, le temps de prouver à l'autorité irlandaise de protection des données personnelles - le pays où est situé le siège européen de Facebook - que le service est bien compatible avec le droit européen. 

Directement intégré à l'application Facebok, Dating est un service gratuit. Il fonctionne à partir d'un compte sur le réseau social, dont il reprend le prénom et l'âge pour créer un profil dans une section spécifique, dédiée aux rencontres entre utilisateurs majeurs, séparée du profil classique

Des suggestions basées sur les intérêts, les événements et les groupes Facebook

Contrairement à une application comme Tinder, Dating ne repose pas sur un système de "swipe" mais suggère des profils sur la base des informations que les utilisateurs veulent bien partager parmi leurs centres d'intérêts, les événements auxquels ils participent et les groupes auxquels ils sont abonnés sur Facebook mais aussi les Stories et les publications Instagram. 

Facebook Dating propose des profils d'utilisateurs sur la base d'intérêts mutuels
Facebook Dating propose des profils d'utilisateurs sur la base d'intérêts mutuels Crédit : Facebook
À lire aussi
L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (illustration) Connecté
Pourquoi la 5G va avoir du retard dans les aéroports français

Grâce à ces informations, Facebook se dit en mesure de proposer des rencontres plus authentiques que sur les applications rivales, avec l'ambition de bâtir "des relations durables et pas seulement des coups d'un soir", comme l'expliquait Mark Zuckerberg lors de la présentation du service en 2018. Deux ans plus tard, Facebook revendique déjà 1,5 milliard de "matchs" dans les pays où est disponible le service. Mais se garde bien de dire combien ont accouché de véritables relations.

Conscient qu'il marche sur des oeufs avec cette fonctionnalité qui transforme le premier réseau social mondial en un immense terrain de jeu pour les personnes en quête d'un partenaire romantique, Facebook a longuement insisté devant les journalistes sur les garde-fous qu'il a mis en place pour faire de la plateforme un espace sûr et inclusif.

Outre la possibilité de bloquer et signaler des utilisateurs, Dating ne permet pas d'échanger des liens, des photos, des vidéos et des paiements dans les messages. Les "crushs" peuvent seulement discuter par texte. Facebook promet aussi que les deux plateformes sont totalement hermétiques : les amis Facebook ne seront pas proposés au profil Dating et les activités et rencontres sur le nouveau service ne seront pas partagées sur le réseau social.

Des risques de dérapages

Malgré ces précautions, certaines dispositions de Dating soulèvent déjà des inquiétudes. Contrairement aux autres services de rencontres, il n'est pas nécessaire de matcher pour entrer en relation avec une personne. Si un utilisateur apprécie un profil, il a la possibilité de lui envoyer un message ou de liker ses photos sans attendre un crush mutuel. Pour éviter le harcèlement, Facebook limite ce premier contact à un seul et unique message. Mais certains utilisateurs pourraient rapidement être débordés par ces premiers contacts non consentis.

La fonction Secret crush permet de découvrir si des amis Facebook ont le béguin pour vous
La fonction Secret crush permet de découvrir si des amis Facebook ont le béguin pour vous Crédit : Facebook

Pour prendre l'avantage sur les applications concurrentes, Facebook met aussi en avant la fonction "Secret crush", qui permet aux utilisateurs de sélectionner dans leur réseau d'amis Facebook ou parmi leurs abonnés Instagram neuf personnes pour lesquelles ils ont le béguin en cachette. Les personnes ciblées ne seront averties qu'en cas d'intérêt réciproque. Si ce n'est pas le cas, le "crush" restera secret. 

Le concept n'a pas grand chose à envier à celui des "matchs" Tinder qui se font essentiellement avec des inconnus. Mais en l'appliquant à des personnes du cercle proche, Facebook ouvre la porte à des situations potentiellement malaisantes et désagréables. Comme l'expliquait le site américain Wired, il est facile d'imaginer comment la fonction pourra être détournée par des personnes désireuses de découvrir, pour le fun ou à des fins mal-intentionnées, quels amis ont le béguin pour elles. D'autant qu'il est possible de désigner un nouveau contact tous les jours. 

"L'un des problèmes de Dating est de savoir que chaque profil que vous rencontrez existe sur Facebook", disait l'an dernier à RTL.fr Connor Leschner, un chercheur en sciences-humaines canadien qui venait de tester le service. "Les gens peuvent facilement utiliser les prénoms, l'emplacement et les informations renseignées pour trouver les profils Facebook qui correspondent aux suggestions Dating". Un aspect qui pourrait renforcer les applications rivales comme Tinder ou Bumble où il est toujours possible d'évoluer sous pseudonyme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Rencontre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants