2 min de lecture Espace

La sonde Osiris-Rex a réussi sa manoeuvre sur l'astéroïde Bennu

Après quatre ans de voyage, la sonde américaine Osiris-Rex a tenté de prélever quelques grammes de poussières à la surface de l'astéroïde Bennu pour percer les mystères de la formation des planètes. Le succès de l'opération sera connu dans quelques jours.

>
Watch NASA's OSIRIS-REx Spacecraft Attempt to Capture a Sample of Asteroid Bennu Crédit Image : AFP |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Douze ans de préparatifs, quatre ans de voyage et tout s'est joué en une dizaine de secondes à 330 millions de kilomètres de nos têtes. C'était l'heure de vérité pour la sonde américaine Osiris-Rex qui a réussi à toucher l'astéroïde Bennu dans la nuit de mardi à mercredi pour essayer de récolter quelques échantillons à sa surface dans l'espoir de les ramener sur Terre, un précieux sésame pour en apprendre davantage sur l'origine du Système solaire. 

"Tout s’est passé parfaitement, a annoncé quelques minutes plus tard Dante Lauretta, le chef de la mission, submergé par l’émotion. Nous avons écrit une page d’histoire, ce soir." La réussite de l'opération sera connue dans quelques jours. La sonde n'a pas encore pu envoyer d'images pour l'instant et l'on ignore toujours quelle messe d'échantillons elle a réussi à prélever. La Nasa a promis de donner des informations dans la journée mercredi.

Les opérations ont débuté aux alentours de 23 heures (heure française). La sonde a amorcé son approche de l'astéroïde, un long corps de 500 mètres de diamètre, jusqu'à arriver à distance de son bras robotique. C'est là, aux alentours de minuit douze à Paris, que le robot a déployé son bras pour récupérer quelques dizaines de grammes de poussières qui se sont élevées du sol sous l'effet d'un souffle d'azote compressé.

Cette manœuvre de haute précision, seulement réussie par la sonde japonaise Hayabusa-2 sur l'astéroïde Ryugu il y a deux ans, était retransmise par la Nasa quasiment en direct. Les images arrivaient sur Terre avec un léger décalage de 18 minutes et demi, le temps nécessaire pour que le signal parcourt la distance qui nous sépare de Bennu. 

À lire aussi
La Chine veut envoyer des hommes sur la Lune. Propulsé
Espace : la Chine tente son premier vol aller-retour vers la Lune

En cas de succès, le retour des échantillons sur Terre n'est pas attendu avant fin 2023. Les scientifiques espèrent percer les mystères de la formation du Système solaire en analysant la composition de l'astéroïde car il est fait des mêmes matériaux que ceux qui ont formé les planètes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace NASA Astéroïdes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants