1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. ÉDITO - "Le Metavers, c'est la tarte Tatin de l'économie", estime Martial You
3 min de lecture

ÉDITO - "Le Metavers, c'est la tarte Tatin de l'économie", estime Martial You

Les GAFA ont perdu pas moins de 800 milliards de dollars en 5 jours la semaine dernière. Mais pour autant, cela ne signe pas leur fin.

Facebook Workrooms est un embryon de métavers permettant aux salariés d'une entreprises d'échanger à distance de façon plus naturelle
Facebook Workrooms est un embryon de métavers permettant aux salariés d'une entreprises d'échanger à distance de façon plus naturelle
Crédit : Facebook
Martial You

Les chiffres sont hallucinants. La semaine dernière, Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook a perdu 11 milliards de dollars en 24h. L'ensemble des géants du numérique ont perdu 800 milliards de dollars en 5 jours. Mais pourtant, est-ce la fin des GAFA, Google, Amazon, Facebook et Apple ?

Non, les GAFA ne meurent pas, ils murissent. Et leur croissance devient moins rapide. Ils sont, eux aussi, rattrapés par l'inflation, le prix de l'électricité ou la baisse de la consommation. Amazon, par exemple, n'atteindra sans doute pas ses objectifs de chiffres d'affaires sur la fin de l'année. Malgré le Black Friday et les fêtes de Noël.

Mais pourquoi Facebook ou Google chutent-ils aussi ? Facebook, Google et Amazon captent 80% du marché publicitaire en ligne. Moins de croissance, c'est aussi des annonceurs qui réduisent leurs campagnes.

Et puis, le prix de l'électricité explose, ça pèse lourdement sur la rentabilité de ces géants qui possèdent des parcs de serveurs, de data centers, des ogres en matière de consommation électrique.

À lire aussi

Ça fait bizarre, mais les GAFA sont des entreprises comme les autres. Ça fait un an qu'ils décrochent, après l'euphorie des confinements. Depuis janvier, Google, Amazon, Facebook et dans une moindre mesure Apple ont perdu 3.000 milliards de dollars, 25 fois la valeur en bourse de TotalEnergies ou de LVMH.

Pourquoi Zuckerberg a perdu 11 milliards de dollars en une journée

Si Mark Zuckerberg a perdu 11 milliards de dollars en 24 heures seulement, c'est à cause du Metavers. Le Metavers c'est un univers virtuel dans lequel vous créez un double de vous-mêmes : un avatar. À l'aide d'un casque de réalité virtuelle, vous vous déplacez dans cet univers via votre avatar. On y trouve des villes, des familles, des voitures, des magasins, des œuvres d'art. C'est une sorte de jeu vidéo taille réelle.

 Vu comme ça, ça semble assez inoffensif, mais ça peut être addictif. On estime qu'en 2026, 1 humain sur 4 y passera au moins 1h par jour. Mais surtout, on nous vend un développement qui va bien au-delà du jeu vidéo.

Avec cette réalité virtuelle, META (la maison mère de Facebook) nous annonce que des chirurgiens pourront s'entrainer à faire des opérations très complexes. On imagine des réunions entre collaborateurs (entre avatars), sans se déplacer du bureau.

Les multinationales du luxe y vendent des sacs à main, des constructeurs automobiles vous louent des bolides, des hôtels proposent des séjours de rêve. Et vous payez en crypto-monnaie. Depuis le début de l'année, 120 milliards de dollars auraient été investis par nos entreprises (bien réelles) pour se faire une place dans le Metavers.

Le Metavers, c'est la tarte Tatin de l'économie. Comme si l'économie réelle était tombée dedans à l'envers. Ça ressemble à notre monde, mais tout y est virtuel et tout y est contrôlé par les géants du numérique.

Loin des objectifs fixés

Mark Zuckerberg a tout misé sur ce monde virtuel. C'est le cœur de sa stratégie. Il a même changé le nom de son entreprise qui ne s'appelle plus Facebook, mais META. Il a décidé d'investir 10 milliards par an pendant 10 ans. Aujourd'hui, ses détracteurs le surnomment ZuckerVers car il n'atteint pas les objectifs qu'il s'était fixés.

Zuckerberg espérait attirer 500.000 adeptes par mois dans son Metavers : Horizon Worlds, ils sont 200.000. C'est pour ça que Zuckerberg est plus sanctionné que les autres. Sa fortune a tellement fondu qu'il n'est même plus dans les 25 premières fortunes mondiales du classement Forbes. 

Le Métavers déjà ringard ?

Le Métavers est-il déjà ringard ? Non mais Zuckerberg a sans doute raison un peu trop tôt. Mine de rien, grâce au Metavers, il prend de l'avance sur l'intelligence artificielle, la reconnaissance vocale, les crypto-monnaies. Mais les esprits ne sont pas prêts. 

Pour le moment, il a perdu 10 milliards dans le projet. Mais le vrai problème pour Zuckerberg, pour le Metaver et pour toute l'économie de la Tech, c'est que l'argent ne coule plus à flot. Pendant 10 ans, les banques centrales prêtaient des dollars, des euros, des yuans sans intérêt. Ça faisait beaucoup d'argent pas cher disponible. Or, le Metavers a besoin d'investisseurs, de beaucoup d'argent, car il n'est pas encore rentable.

Cette époque où les collectes de fonds étaient facile quand on disait Metavers est terminée. Aujourd'hui, les investisseurs réfléchissent avant de bruler du cash dans la nouvelle économie virtuelle. La source dollars se tarit. On en mesure déjà les conséquences aux États-Unis. Les entreprises de la Tech ont déjà licencié 45.000 personnes. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.