2 min de lecture La 5G

DÉBAT - Doit-on avoir peur de la 5G ?

Le lundi 14 septembre, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a défendu le déploiement du réseau 5G en France, une technologie "indispensable". De leur côté, une soixantaine élus de gauche demandent un moratoire.

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Doit-on avoir peur de la 5G ? Crédit Image : DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud édité par Victor Goury-Laffont

Le débat autour du déploiement de la 5G prend de l'ampleur en France après qu'Emmanuel Macron ait affirmé soutenir ce projet car il ne "croit pas au modèle amish", ce lundi 14 septembre. Une charge violente, alors qu'une soixante d'élus de gauche, dont Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, signaient la veille une tribune demandant un moratoire sur le sujet. 

Un des signataires, le maire PS de Bourg-en-Bresse Jean-François Debat, était invité par Pascal Praud pour en discuter avec Thibault Lanxade, PDG du groupe Jouve et ancien vice-président du Medef.

"La 5G, c'est indéniablement une surconsommation phénoménale d'énergie", a estimé l'élu de l'Ain, pour qui "ne pas se poser la question des effets sur l'environnement, c'est ne pas avoir fait la transition écologique dans sa tête". 

Une mauvaise approche, selon Thibault Lanxade, qui conteste l'idée que cette technologie mette l'environnement en danger. Le dirigeant assure que, à l'inverse, elle permettra une "meilleure utilisation de nos ressources", notamment dans les domaines agricoles et industriels. 

À lire aussi
Emmanuel Macron et Nicolas Hulot en juin 2018 à Plévenon (Côtes-d'Armor) environnement
5G : "les Amish de mes Amish sont mes Amish", a écrit Hulot à Macron

"Plus vous consommez rapidement, moins vous consommerez d'énergie", a-t-il affirmé, alors que les réseaux 5G pourraient fonctionner jusque 10 fois plus vite que les réseaux 4G.

Si les impacts environnementaux sont bons, faisons une expertise et je suis prêt à être convaincu

Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse
Partager la citation

"Pourquoi faudrait-il que, sur le sujet du progrès technologique, nous n'ayons pas de débat ?", a demandé Jean-François Debat, qui rappelle que l'Élysée avait approuvé la demande de moratoire faite par la convention citoyenne sur le climat. "Si les impacts environnementaux sont bons, faisons une expertise et je suis prêt à être convaincu", a-t-il assuré. 

"Il faut aussi un débat sur l'utilité", a poursuivi le maire de Bourg-en-Bresse, "une avancée technologique n'est un progrès que si elle fait avancer l'intérêt collectif. Est-ce que nous pouvons nous permettre de surconsommer encore de l'énergie pour un profit qui reste à discuter ?".

Thibault Lanxade s'est en revanche dit "effrayé par ce débat", qui n'existe pas, selon lui, dans les autres pays européens, aux États-Unis ou en Chine. "C'est une révolution", a-t-il affirmé, "si on ne développe pas cette technologie, on risque d'être une nouvelle fois à la traîne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La 5G Technologie Informatique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants