2 min de lecture Connecté

5G : Mélenchon, Rubirola... Près de 70 maires et écologistes demandent un moratoire

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Michèle Rubirola... Près de 70 élus de gauche et écologistes ont demandé, dimanche 13 septembre, un moratoire sur le déploiement de la 5G.

Le logo de la 5G chez l'opérateur Orange (illustration)
Le logo de la 5G chez l'opérateur Orange (illustration) Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

La décision du gouvernement de déployer, dès septembre, les fréquences de la 5G continue de susciter l’inquiétude. Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, la maire de Marseille Michèle Rubirola… Près de 70 maires de gauches et écologistes ont demandé dans une tribune un moratoire sur le déploiement de ce dispositif

Parmi les signataires de cette tribune publiée par le Journal du dimanche, on retrouve également les nouveaux maires écologistes de Strasbourg, Jeanne Barseghian, de Bordeaux, Pierre Hurmic, ou encore de Besançon, Anne Vignot. Ils déplorent une décision qui "intervient sans étude d'impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable.”

"Nous, maires et élus, proposons dans l'immédiat un moratoire sur le déploiement de la 5G au moins jusqu'à l'été 2021", ainsi que la "tenue d'un débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques", écrivent-ils. Les contestataires demandent que "la priorité soit donnée à la réduction de la fracture numérique, à travers le développement de la fibre en zone rurale et en finalisant le déploiement de la 4G". 

Refuser le progrès pour aller vers la décroissance n'est pas une solution

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, sur France Inter
Partager la citation

Le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester a rappelé dimanche sur Europe 1 qu’il ne fallait "surtout pas refuser le progrès". "C'est ce qu'on voit depuis plusieurs jours et semaines avec ces nouveaux maires écolos qui sont dans une position très idéologue, très sectaire, une position de refuser le progrès d'une certaine manière", a-t-il déclaré. Il a toutefois concédé que "toutes les conséquences éventuelles de la 5G" devaient être vérifiées. 

À lire aussi
Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration). Connecté
La 5G arrive en France : 10 questions pour comprendre le débat sur le nouveau réseau mobile

La France hermétique au progrès ? Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a partagé aussi cet avis au micro de France Inter, estimant que "refuser le progrès pour aller vers la décroissance n'est pas une solution". Il a rappelé que pour l’heure, "toutes les études montrent" que la 5G "n’a pas de conséquence sur les individus", mais qu'il "faut continuer les tests" et "faire attention".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Environnement Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants