4 min de lecture Recherche

Coronavirus : la France vice-championne du dépôt de brevets en Europe, malgré la crise

Selon l'Office Européen des Brevets, la France est le deuxième pays d'Europe à déposer des brevets, derrière l'Allemagne. Elle est cinquième au niveau mondial.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : la France vice-championne du dépôt de brevets en Europe, malgré la crise Crédit Image : Pixnio | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Marie Zafimehy

Ce mardi 16 mars, l'Office Européen des Brevets va donner le palmarès des pays qui ont déposé le plus de brevets au cours de l'année 2020. Et surprise ! La France est vice-championne d'Europe ! Une position qui vient percuter le bashing anti-recherche française, anti-Sanofi incapable de trouver un vaccin contre le Covid... Bref, cette idée que nous sommes en voie de décrochage et que la France n'est plus le pays de Pasteur et n'est plus une terre d'ingénieurs.

Je vais me faire détester par tous ceux qui préfèrent se flageller et maudire notre pays : la France est le deuxième pays d'Europe à déposer des brevets - 10.554 en 2020. C'est un des trois pays d'Europe qui voit ce nombre augmenter avec la Finlande et l'Italie : la hausse est de 3,1% alors que le nombre baisse de 3% en Allemagne. La France a continué à chercher, à développer de nouvelles technologies au cœur de cette crise et c'est très rassurant pour l'après-Covid.

La réalité des brevets n'est pas un gage de réussite

Martial You
Partager la citation

On dépose des brevets, certes, mais on est quand même à la traîne pour commercialiser nos trouvailles... notamment en matière de médicaments. Tout cela fait penser au Général de Gaulle qui disait que "c'est très bien que les chercheurs cherchent mais ce serait encore mieux s'ils trouvaient". En fait, la réalité des brevets n'est pas un gage de réussite... On est très en amont de la commercialisation. Mais c'est le "big bang", sans cette recherche en amont, pas de découverte à la fin.

Vous savez quelle est la première institution qui a déposé des brevets auprès de l'Office Européen parmi les laboratoires pharmaceutiques ? L'Inserm, la recherche française. Ensuite, les plus innovants en France sont aussi historiquement nos points forts : Sanofi, Saint Gobain, Safran, Renault, PSA... La France reste le pays de Pasteur et celui des inventeurs.

Pendant la crise, on a continué à chercher pour après

Martial You
Partager la citation
À lire aussi
États-Unis
Elon Musk révèle qu'il est atteint du syndrome d'Asperger

Pendant la crise, on a continué à chercher pour après. Cela veut dire que le brevet, c'est fœtal. C'est une échographie de notre économie dans les 18 mois à venir. Ce qui est très rassurant pour notre économie française, c'est qu'on ne s'est pas replié sur nous-mêmes pour faire le gros dos pendant le confinement. On a continué à préparer les technologies du futur.

L'aérien est à l'arrêt et les brevets dans les transports chutent au niveau mondial sauf pour Safran et ses moteurs. L'Allemagne a ralenti ses découvertes dans l'automobile mais pas nos marques françaises. Le brevet permet aussi de voir quels sont les forces économiques qui comptent. La Chine vient de nous dépasser en nombre de brevets et ses découvertes sur le digital et la 5G progressent à un rythme incroyable. Nous sommes 5ème pays pour le dépôt des brevet et 5ème économie mondiale. Les États-Unis restent les premiers avec quatre fois plus de découvertes... devant l'Allemagne. 

Tout cela est cohérent. En période de crise, le mauvais reflexe, c'est de couper en partie son activité de recherche et c'est un peu ce qu'a fait l'Allemagne, l'an dernier. Pas la France. Mais il faut regarder la dynamique et les domaines d'excellence : médicaments, 5G, data, automobile... Et pardon, mais l'Hexagone ne décroche pas.

Tout cela assure un vivier de recherche qui est essentiel pour préparer l'économie des 30 prochaines années.

Martial You
Partager la citation

La France a sans doute grandi pendant cette crise malgré ce qu'on dit. Au total, 300.000 Françaises et Français travaillent dans la recherche et le développement en France. Vous avez 25 à 30.000 entreprises (à 90% des PME) qui bénéficient du Crédit Impôt Recherche.

Et ce qui est rassurant quand on regarde la carte de France, c'est qu'on a aussi réussi avec le temps à répartir des pôles de compétitivité car, on constate que l'essentiel de la Recherche est concentré à Paris bien sûr, mais la capitale voit son nombre de brevets baisser légèrement alors que le pôle pharmacie d'Auvergne-Rhône Alpes progresse de 10% et le pôle télécom/digital de Sofia Antipolis progresse de 40%. Tout cela assure un vivier de recherche qui est essentiel pour préparer l'économie des 30 prochaines années.

Le Plus : le vin rosé s'exporte bien

Un petit air de terrasse et de beaux jours avec les vins rosés. Malgré les surtaxes douanières américaines et la pandémie, le vin de rosé s'exporte bien... C'est même notre champion à l'export puisque les ventes ont progressé de 7% l'an dernier à l'étranger ce qui en fait une exception dans le paysage viticole français.

Le Plus XXL : Elon Musk, "Roi de la Tech"

Richard Branson avait déjà été élevé au titre de Lord par la reine d'Angleterre mais, cette fois, Elon Musk a été sacré hier "Roi de la Tech", "TeknoKing"...  Alors, on est plus proche de "Roi de la Pop" car le titre a été décerné par les salariés de son entreprise. On ne sait pas si ça implique de nouvelles obligations mais la mégalomanie d'Elon Musk n'a pas fini de nous amuser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Recherche Coronavirus France Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants