1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Cyberattaques : pourquoi le numérique rend notre économie plus fragile qu'avant
3 min de lecture

Cyberattaques : pourquoi le numérique rend notre économie plus fragile qu'avant

Des pirates informatiques ont attaqué Microsoft, touchant au passage 60.000 entreprises.

Un ordinateur touché par une cyberattaque (illustration)
Un ordinateur touché par une cyberattaque (illustration)
Crédit : ROB ENGELAAR / ANP / AFP
Le numérique, talon d'achille de l'économie par temps de Covid
03:51
Le numérique, talon d'achille de l'économie par temps de Covid
03:51
L'Eco and You - Martial You
Martial You
Journaliste

Microsoft se débat depuis quelques jours contre une attaque de pirates. Même l'une des plus grandes entreprises du monde informatique peut être victime de hackers. Tous les hommes ont besoin d'oxygène pour vivre et toutes les entreprises ont besoin d'internet aujourd'hui. 

Ça rend les sociétés plus agiles, plus mondiales, mais ça crée aussi les mêmes fragilités à l'échelle de la planète. Les hackers, ce sont les bandits qui braquaient autrefois les diligences. La différence, c'est qu'ils le font de chez eux et partout dans le monde.

Vous avez ce matin 3 événements dont on parle et qui prouvent à chaque fois combien le numérique rend notre économie interdépendante et un peu plus fragile qu'avant.
Cette attaque dont est victime Microsoftl'incendie chez OVH et les 10 ans de Fukushima.
A chaque fois, ça entraîne une réaction en chaîne qui impacte des centaines d'entreprises.

60.000 entreprises touchées

Et le phénomène de vulnérabilité des entreprises ne fait que commencer ! Microsoft parce que c'est une faille qui a permis d'entrer dans le système des mails de plus de 60.000 entreprises dans le monde.

À lire aussi

OVH car c'est un hébergeur avec des Data Centers, comme un immense garde-meuble numérique. Quand ce géant du Cloud est hors-service, des milliers d'entreprises n'ont plus accès à leurs documents, à leurs archives.

Et Fukushima a aussi révélé l'extrême dépendance du monde entier aux micro-processeurs qui sont tous fabriqués en Asie et, en grande partie, au Japon. Les micro-processeurs permettent aux machines de calculer, de penser, de produire. Ça avait stoppé des lignes de production partout dans le monde il y a 10 ans, car le Japon est à l'arrêt.

On avait essayé de diversifier la production des micro-processeurs pour éviter ça, mais quand le monde entier encore plus digitalisé qu'avant s'arrête puis repart en même temps, vous avez de nouveau une pénurie.

Trois attaques contre des hôpitaux français

Avec la crise du coronavirus, les cyberattaques ont été multipliées par 4 au cours de l'année 2020 : 50 en 2019 et 200 en 2020 selon l'Agence de l'État, 11% concernaient des hôpitaux qui se sont retrouvés bloqués, sans pouvoir accéder aux dossiers médicaux des patients. C'est encore arrivé hier à Oloron-Ste Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques. La 3ème contre un hôpital français en un mois.

Cette vulnérabilité est logique, car 3 fois sur 4, il s'agit d'un vol d'identifiants, d'une pièce jointe qu'on ouvre par erreur, ou un mail de quelqu'un qu'on connait. Bref, une erreur humaine.

Avec le coronavirus, deux phénomènes ont rendu les citadelles des entreprises et des grandes institutions fragiles : la digitalisation à marche forcée de nombreuses PME du commerce notamment pour continuer à fonctionner via le e-commerce ou le click and collect et surtout le télétravail qui a dispersé les salariés dans la nature.

Des piratages géopolitiques

Un système de sécurité informatique, c'est comme un casque de moto. S'il tombe plusieurs fois, ça crée des microfissures qui le fragilisent. Le télétravail, ce sont autant de microfissures car on a ouvert des portes d'entrée sur des boîtes mail ou des ordinateurs personnels qui ont facilité le travail des hackers.

Dans l'affaire Microsoft, le groupe a tout de suite accusé un groupe de hackers soutenus par le pouvoir chinois, Hafnium. Il y a quelques mois, les Etats-Unis avaient subi une autre attaque massive d'un groupe russe. On soupçonne aussi la Corée du Nord de financer des hackers talentueux.

On voit bien que pour un certain nombre de pays, le piratage informatique est aussi géopolitique et permet de mettre la pression sur les grandes puissances.
Comme les Corsaires qui travaillaient pour le Roi.

Ça va sans doute obliger l'administration Biden à répliquer. Ce sera un test en matière de leadership pour son administration. Les États-Unis vont-ils rester les gendarmes du monde. Des cyber-gendarmes.

Le plus : l'économie a presque épongé la crise

La production industrielle a grimpé de 3,3 % en janvier en France, selon l'Insee. Elle se situe donc quasiment au niveau de la fin 2019.

La note : 18/20 à LEGO

Le roi de la brique en plastique a profité du confinement mondial : record de bénéfices, de ventes en ligne, de gains et de parts de marché.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/