2 min de lecture Connecté

Coronavirus et confinement : Facebook veut éviter l'effondrement de ses serveurs

Le premier réseau social fait face à des pics d'utilisation dans les régions les plus touchées par l'épidémie de coronavirus. L'entreprise s'organise pour maintenir le fonctionnement de ses services.

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook à Viva Tech, jeudi 24 mai 2018
Mark Zuckerberg, PDG de Facebook à Viva Tech, jeudi 24 mai 2018 Crédit : VIVA TECH-JOLY/VIVA TECHNOLOGY/SIPA
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

Le Covid-19 révèle aussi les limites de Facebook. Le groupe technologique a observé ces derniers jours une très forte augmentation de l'utilisation de ses services dans les régions les plus touchées par la pandémie, l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et les États-Unis, où les populations sont confinées chez elles

Le niveau d'utilisation de la messagerie WhatsApp est comparable aux pics observés lors du réveillon du nouvel an, a indiqué Mark Zuckerberg lors d'une conférence mercredi 18 mars. Et le niveau d'appels passés via WhatsApp et Messenger a doublé par rapport à d'habitude.

Cette hausse des usages constitue un défi pour la plateforme qui se prépare à des volumes d'appels audio et vidéo encore plus importants dans les prochains jours avec la mise sous cloche des État-Unis.

Pour faire face à la situation, les ingénieurs de Facebook s'efforcent de renforcer les infrastructures pour éviter la "débâcle" et "pouvoir continuer à assurer le niveau de service dont les gens ont besoin en ce moment", a promis le dirigeant de l'entreprise. 

Un double défi

À lire aussi
Facebook se lance dans le dating Connecté
Facebook lance son service de Dating en France : faut-il s'en méfier ?

Le géant américain déploie aussi d'importants moyens pour contenir le flot de désinformation sur le coronavirus alors que ses milliers de modérateurs de contenus, principalement employés par des sous-traitants, doivent travailler de chez eux.

En temps normal, les équipes qui se consacrent à ces tâches sont censées être encadrées et soutenues émotionnellement. Elles travaillent sur des ordinateurs sécurisés pour préserver la confidentialité des informations privées des utilisateurs du réseau.

"Nous sommes donc en train de réorganiser la modération des contenus les plus sensibles : nos employés à plein temps vont s'en occuper pour l'instant", a annoncé Mark Zuckerberg, précisant que les sous-traitants seraient payés, même à ne rien faire. 

Les équipes en charge de la prévention des comportements auto-destructeurs seront même renforcées et continueront de travailler à plusieurs, "comme les urgentistes ou la police".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants