5 min de lecture Connecté

Amazon peut-il mesurer nos émotions avec un bracelet connecté ?

ÉCLAIRAGE - Amazon a lancé un bracelet connecté qui écoute la voix de l'utilisateur pour déterminer son état émotionnel. Une innovation critiquée par les experts qui soulève d'importantes questions de confidentialité.

Amazon veut mesurer les émotions de ses clients avec le bracelet connecté Halo
Amazon veut mesurer les émotions de ses clients avec le bracelet connecté Halo Crédit : Amazon
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Amazon se lance dans la santé connectée avec un produit aussi innovant que perturbant. Comme Apple et Google avant elle, la firme de Seattle a mis un pied dans ce marché au potentiel considérable en présentant le 27 août son premier bracelet connecté. Baptisé Halo, ce capteur rectangulaire sans écran propose des fonctionnalités classiques de suivi de l'activité physique, du sommeil et du rythme cardiaque. Il est résistant à l'eau et promet une autonomie d'une semaine.

Vendu au prix de 64,99 dollars aux États-Unis, il est associé à une application qui compile les données récoltées pour donner à l'utilisateur "une compréhension complète de sa santé et de son bien-être" et des pistes d'amélioration moyennant un abonnement à 3,99 dollars par mois. Contacté par RTL.fr, Amazon n'est pas encore en mesure d'indiquer si le produit verra le jour en France.

Au-delà de ses fonctionnalités classiques, la particularité du Halo Band est qu'il promet de scruter le bien-être émotionnel via la voix mais aussi de mesurer la masse graisseuse à partir de selfies du corps en tenue légère. 

Analyser la tonalité de la voix pour deviner l'humeur

"La fonction "Tone" utilise l'apprentissage automatique pour analyser l'énergie et la positivité dans la voix d'une personne afin qu'elle puisse mieux comprendre comment elle est perçue par les autres, contribuant ainsi à améliorer sa communication et ses relations", écrit l'entreprise. Amazon combine pour cela une couche d'intelligence artificielle à deux micros pour capter les variations dans la tonalité de la voix et déterminer ensuite l'humeur de la personne. 

À lire aussi
Un vaccin contre le coronavirus (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : les laboratoires de vaccins cibles des pirates informatiques

Au fil de la journée, le bracelet va enregistrer régulièrement des bribes de conversation et les transmettre par Bluetooth à l'application qui va analyser la façon dont l'utilisateur s'adresse aux autres et lui indiquer s'il elle juge qu'il est trop stressé ou fatigué ou, au contraire, s'il a l'air calme et ravi.

Amazon cite l'exemple d'un appel professionnel difficile qui pourrait conduire à moins de positivité dans la communication d'une personne avec ses proches, "une indication de l'impact du stress sur le bien-être émotionnel", selon la firme. Cette IA au poignet pourrait aussi permettre à une personne de "vérifier qu'elle n'est pas stressée par sa famille ou ses amis" ou être utilisée pour "s'entraîner avant des conversations ou des présentations importantes".

Des selfies du corps pour évaluer la masse graisseuse

Le Halo Band dispose d'une autre fonctionnalité atypique : il prétend mesurer le taux de masse grasse des utilisateurs. Ces derniers doivent pour cela réaliser une série de photos de face et de profil en tenue légère. L'application va ensuite concevoir un modèle 3D de leurs corps en indiquant leur taux de masse grasse sur la base de plusieurs indicateurs. Elle va aussi leur donner un aperçu de ce à quoi ressemblerait leur silhouette avec plus ou moins de graisse. 

Selon Amazon, "la recherche médicale a montré pendant des années que le pourcentage de graisse corporelle est un meilleur indicateur de la santé et du bien-être global que le poids ou l’indice de masse corporelle seul".

Le Halo Band d'Amazon prétend mesurer la masse graisseuse
Le Halo Band d'Amazon prétend mesurer la masse graisseuse Crédit : Amazon

Pour obtenir l'adhésion du public, la firme promet que les photos sont supprimées de ses serveurs une fois leur traitement terminé, qu'elles ne seront pas visionnées par ses employées et qu'elles ne serviront pas à améliorer des algorithmes. Mais la fonctionnalité est déjà accusée outre-Atlantique de perpétuer la phobie de la grosseur et le culte du régime et critiquée pour le danger qu'elle représente pour les personnes atteints de troubles du comportement alimentaire.

Interrogé par RTL.fr, Amazon affirme que "la fonction "Body" fournit une estimation précise du pourcentage de graisse corporelle dans le confort et l’intimité de sa maison" et que "la façon dont l’utilisateur utilise ces informations pour atteindre ses objectifs personnels de santé et de bien-être dépend entièrement de lui et de son référent de santé".

Un gadget lorgné par les assureurs et les annonceurs

Au-delà des promesses, des interrogations demeurent sur la fiabilité du produit. D'abord, Amazon s'est bien gardé de le faire approuver comme un objet de santé auprès des régulateurs américains, se contentant de le présenter comme un accessoire dédié au bien-être. Ensuite, l'entreprise n'apporte aucune preuve scientifique de la façon dont le traitement des images et des extraits sonores par l'intelligence artificielle peut produire un pourcentage de masse grasse précis ou déterminer une émotion.

Des experts ont exprimé de sérieux doutes sur le fait que l'algorithme d'Amazon soit capable de déterminer des choses aussi complexes. Mais ce ne serait pas la première fois que la société commercialise une technologie qui doit encore faire ses preuves.

Des doutes entourent aussi les véritables desseins de l'entreprise : faut-il craindre de voir le Halo Band devenir un outil marketing ? Dans un brevet déposé en 2017, Amazon évoquait déjà un logiciel d'analyse vocale capable de distinguer des émotions. Le groupe ne cachait pas son intention de l'associer à l'assistant Alexa pour améliorer la recommandation de ses produits et proposer des publicités ciblées. La firme imaginait notamment le cas d'une femme en train de tousser qui se verrait suggérer une recette de soupe au poulet et des rabais sur des sirops pour la toux par Alexa.

Amazon assure dans son communiqué que les échantillons vocaux sont traités localement, supprimés après chaque traitement et qu'ils ne sont jamais envoyés sur ses serveurs. Interrogée par RTL.fr, la firme promet que les données de santé générées par le Halo Band ne seront pas utilisées à des fins marketing, de recommandations de produits ou de publicité et qu'elle ne vend pas les données de santé des utilisateurs. Mais le passif de l'entreprise en matière de protection des données fait douter certains spécialistes.

Les inquiétudes visent aussi la question du partage des données des utilisateurs du Halo Band avec les partenaires commerciaux d'Amazon. Ouvert aux tiers, le bracelet permettra par exemple aux utilisateurs qui l'acceptent de transmettre leurs données à la célèbre marque de compléments alimentaires Weights Watchers qui pourra en retour leur suggérer l'achat de ses produits si leur poids augmente.

Le bracelet sera également mis à contribution par les assureurs. Le groupe John Hancock a annoncé qu'il allait l'intégrer à ses offres dans le cadre d'un programme de bien-être visant à inciter ses clients à faire de l'activité physique pour "essayer de vivre plus longtemps et en meilleure santé". La compagnie américaine propose déjà depuis plusieurs années de réduire les cotisations de ses clients qui s'engagent à faire du sport régulièrement et enregistrent leurs performances avec un bracelet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Amazon Fil Futur
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants