1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Agriculture : Microsoft et les grandes coopératives agricoles annoncent un partenariat
1 min de lecture

Agriculture : Microsoft et les grandes coopératives agricoles annoncent un partenariat

Les agriculteurs, dont le métier est de plus en plus lié aux nouvelles technologies, vont pouvoir bénéficier du Cloud et de sa puissance informatique pour développer encore plus d'outils.

Un agriculteur conduit son tracteur (illustration)
Un agriculteur conduit son tracteur (illustration)
Crédit : Thierry Zoccolan / AFP
Agriculture : Microsoft et les grandes coopératives agricoles annoncent un partenariat
01:50
Agriculture : Microsoft et les grandes coopératives agricoles annoncent un partenariat
01:51
Virginie Garin

Quand le monde agricole s'allie à Microsoft. Un partenariat a été annoncé mercredi 27 février au Salon de l'agriculture entre les grandes coopératives françaises et le géant mondial de l'informatique. La ferme de demain sera gérée grâce au tracteur, mais aussi au big data et au Cloud.

D'abord, les agriculteurs sont l'une des populations en France les plus connectées à internet. Aujourd'hui, quand vous achetez un tracteur, il est forcément relié au satellite et équipé d'écrans et de toutes sortes d'applications. Un tiers des agriculteurs utilisent tous les jours ces nouvelles technologies.

Hier le groupe Invivo qui représente les grandes coopératives françaises s'est donc allié a Microsoft. Les agriculteurs vont pouvoir bénéficier du Cloud et de sa puissance informatique pour développer encore plus d'outils.

Mais à quoi servent-ils ? En regardant la couleur de feuilles d'un maïs, de la terre, en combinant des paramètres, la météo, l'humidité, des algorithmes sont désormais capables non seulement de prévenir l'agriculteur que sa culture manque d'eau ou qu'elle est attaquée par des insectes, mais aussi de prévoir, avec précision, quand ils vont attaquer et quand la plante aura soif. Tout cela permet de traiter, d'arroser au bon moment, au bon endroit. C'est une source d'économie énorme pour les paysans.

Une profession qui reçoit très mal internet

À lire aussi

Autre exemple : un agriculteur quand il travaille dans son champ a besoin de ses deux mains, donc pour utiliser toutes ces nouvelles technologies, la reconnaissance vocale lui est utile : il dicte à son smartphone des informations.

Mais tout cela demande un accès internet performant. Or dans de nombreuses zones rurales en France, la 3G n'est pas encore arrivée. Les agriculteurs demandent donc au gouvernement d'obliger les opérateurs à améliorer le réseau. L'une des professions qui aurait le plus besoin d'internet est celle qui le reçoit le moins bien. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/