2 min de lecture Connecté

5G : les contrôles des ondes électroniques vont tripler en 2021

Le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, a assuré que le déploiement de la 5G se ferait avec des contrôles accrus des effets sur la santé de la population.

Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration).
Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration). Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Face aux craintes et polémiques suscitées par le déploiement de la 5G en France, le gouvernement veut rassurer la population et renforcer les contrôles d'émission des ondes. C'est cette droite ligne que le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, a annoncé que 10.000 contrôles seront réalisés l'an prochain sur le niveau des ondes électroniques

Un chiffre en nette hausse, puisqu'il sera trois fois supérieur au nombre de tests réalisés en 2020. Environ 5.000 porteront sur la 5G, a précisé le membre du gouvernement dans un entretien au JDD ce dimanche 29 novembre, relayé par l'AFP. 

La question de l'impact sanitaire des ondes électroniques est "l'un des sujets de santé publique les plus documentés", a répondu Cédric O, interrogé sur le moratoire demandé par la convention citoyenne sur le déploiement de la 5G en France, qui a débuté en ce mois de novembre sur le territoire.

Une "instrumentalisation politique" par la gauche

"Il existe près de 28.000 études sur le sujet (...) Toutes convergent vers la même conclusion : il n'y a pas d'impact démontré en dessous des normes sanitaires. Les niveaux d'exposition en France sont en moyenne 200 fois inférieurs à ces normes", a affirmé le secrétaire d'État. Toutefois, pour répondre aux interrogations, Cédric O a assuré que les contrôles sur les niveaux d'exposition allaient donc tripler en 2021. "Mais dans ces conditions, le gouvernement assume son déploiement", a-t-il poursuivi.

À lire aussi
Logo de l'application WhatsApp réseaux sociaux
Pourquoi WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation

Cédric O a aussi tenu à pointer l'attitude de certains élus, notamment "chez les écologistes et chez certains maires de gauche". Il indique regretter "une instrumentalisation politique du sujet" de leur part. "Je ne doute toutefois pas un instant que même les plus réfractaires comme Éric Piolle [maire EELV de Grenoble opposé à la 5G] finiront par accepter la 5G dans les mois qui viennent", a-t-il affirmé.

Enfin, Cédric O estime que rien n'empêche un déploiement de la 5G à Paris d'ici à la fin de l'année. "Si les opérateurs souhaitent allumer, ils le peuvent", a-t-il ainsi expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Téléphonie mobile La 5G
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants