1 min de lecture Présidentielle 2017

Woerth conseille à Fillon de parler à Morano car, "si elle craque, ça va faire très mal"

Selon "Le Canard Enchaîné", la colère gronde parmi les parlementaires Les Républicains, et Nadine Morano serait "particulièrement remontée."

Nadine Morano et François Fillon, le 20 février 2013 à Paris
Nadine Morano et François Fillon, le 20 février 2013 à Paris Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Les semaines passent et le brouhaha des affaires qui entoure la campagne François Fillon ne retombe pas. Au sein de son propre camp, la colère couve. Tant et si bien que les coups pourraient commencer à être distribués au sein de son propre camp, mécontent de la tournure et l'ampleur que prend la polémique. Dans son édition du 15 février, Le Canard Enchaîné rapporte une conversation entre Nadine Morano, Éric Woerth et Éric Ciotti.

La rencontre s'est produite dans le giron de l'Assemblée nationale le 9 février dernier, raconte le journal satirique. Nadine Morano croise ses compagnons de parti et les interpelle sur l'affaire d'emplois fictifs présumés qui poursuit François Fillon. Sous-entendant l'idée d'un suicide collectif à propos de la position du candidat qui n'envisage en aucun cas de renoncer à l'élection présidentielle, Éric Woerth lui répond qu'ils n'ont "pas le choix."

Si elle craque, ça va faire très mal

Éric Woerth
Partager la citation

Quelques heures plus tard, l'ancien ministre du Budget se rend à une réunion du parti à laquelle François Fillon prend part. "Il faut que tu appelles les parlementaires pour les amadouer", lui confie Éric Woerth, insistant sur le fait qu'il fallait joindre "en priorité Morano, parce qu'elle est particulièrement remontée. [...] Si elle craque, ça va faire très mal", met-il en garde. Message reçu ? Force est de constater que François Fillon a réuni les parlementaires de son camp, mardi 14 février, et en a profité pour mettre les choses au clair une dernière fois. "Il n'y a pas de solution alternative", a-t-il martelé. La veille, un dîner des "frondeurs" de la droite s'était tenu. Parmi les 17 parlementaires mécontents, Georges Fenech, mais également... Nadine Morano.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Nadine Morano François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants