2 min de lecture Parlement

VIDÉO - Un assistant parlementaire donne des conseils en école de lobbying

L'émission "C Politique" a filmé un collaborateur du député PS Nicolas Bays en train d'intervenir auprès d'aspirants lobbyistes pour leur apprendre à faire pression sur les parlementaires.

Capture d'écran
Capture d'écran
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

On ne connaissait pas les collaborateurs parlementaires avant l'affaire Penelope Fillon, et voilà que les casseroles de certains d'entre eux résonnent dans les couloirs du Parlement. Les conditions qui régissent l'exercice de collaborateur parlementaire sont floues, mal définies, et permettent à certains d'entre eux de compléter leurs revenus avec des pirouettes parfois aux antipodes de leur rôle politique. Ainsi, l'émission C Politique diffusée sur France 5 a dévoilé, dimanche 12 février, la double casquette de collaborateur parlementaire, assistant du député PS du Pas-de-Calais Nicolas Bays et également, en parallèle, conseiller auprès de lobbyistes en devenir

Les formateurs de certains représentants d'intérêt seraient ainsi, parfois, des conseillers évoluant également de l'autre côté de la barrière, aidant à la rédaction de propositions de loi et suppléant les activités des parlementaires. Dans la vidéo, le collaborateur parlementaire de Nicolas Bays livre une leçon saisissante à un petit groupe attentif de lobbyistes. Il utilise, en guise de cas pratique, la fermeture d'une usine de sacs plastiques à la suite de la mesure de Ségolène Royal interdisant leur distribution en magasin. "Vous appelez quelqu'un comme Emmanuel Macron - à l'époque à l'Économie - pour lui demander si au nom de l'environnement on est obligé d'aller détruire des emplois", conseille d'abord le collaborateur parlementaire. 

>
Assistant parlementaire : la face cachée - C Politique

Les sacs plastiques, on s'en fout, ils auraient pu faire des mines antipersonnel à l'uranium

Un assistant parlementaire
Partager la citation

"Vous vous débrouillez pour que les parlementaires de la circonscription montent au créneau de manière publique, car c'est leur intérêt : ce sont leurs électeurs qui sont en train de se faire virer, poursuit-il. Soyons clair : les sacs plastiques, on s'en fout, ils auraient pu faire des mines antipersonnel à l'uranium, on les aurait tout de même défendus", ajoute-t-il. Nicolas Bays, questionné par une équipe de C Politique, peine à cacher sa gêne et son étonnement. "Je ne savais pas qu'il apprenait aux lobbies à rédiger un amendement, c'est gênant. Il arrêtera", déclare-t-il dans le même reportage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parlement Vidéo Révélations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants