2 min de lecture Présidence UMP

VIDÉO - Présidence UMP : comment supprimer les 35 heures ?

VIDÉO ZAPPEUR - Les trois candidats sont d'accord pour supprimer les 35 heures, mais ne s'entendent pas sur la façon de le faire.

>
Présidence UMP : comment supprimer les 35 heures ? Durée : |
Charline Buda
Charline Buda

À deux jours du premier tour de l'élection, les trois candidats à la présidence de l'UMP terminent de préciser leur programme à leurs militants. Sur le plan économique, ils sont assez similaires : ils sont d'accord sur la plupart des sujets... Mais c'est la façon de mettre en oeuvre leurs réformes économiques qui diffère, notamment sur la suppression des 35 heures, thème cher au parti de droite.

Bruno Le Maire : laisser les patrons et les employés décider

Bruno Le Maire n'est pas contre le maintien des 35 heures, à la condition que ce maintien ait été décidé par les patrons et les employés lors d'une négociation. "Il faut laisser à chaque entreprise la liberté totale de négocier avec ses salariés la durée du travail", dit-il sur le plateau de BFM TV le 23 novembre. 

De ce point de vue, il se rapproche de l'avis d'Emmanuel Macron, l'actuel ministre de l'Économie, qui avait formulé une proposition similaire. Il est aussi favorable à la fixation d'une durée limite maximum du temps de travail, par exemple 39 heures. Cependant, il est totalement opposé au retour du régime de 35 heures payées 39.

Nicolas Sarkozy : "travailler davantage"

L'ancien président de la République est un opposant notoire au régime des 35 heures. Mais en meeting, il reste assez flou sur ses propositions de réforme : "Nous devons travailler davantage. Les Français peuvent l'entendre et doivent le comprendre", déclarait-il lors de son meeting à Lambersart le 26 septembre dernier, dans un écho à son célèbre "Travailler plus pour gagner plus".

À lire aussi
Jean-François Copé Primaire Les Républicains
Primaire de la droite : Copé s'explique sur sa lutte fratricide avec Fillon pour la présidence de l'UMP

Dans sa profession de foi, il déclare qu'il faut donner le choix aux entreprises qui le souhaitent d'aménager les 35 heures, sans plus de précisions ni de conditions. Son principal cheval de bataille est surtout la suppression de postes chez les fonctionnaires, et la remise en place de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Hervé Mariton : le retour aux 40 heures

Pour Hervé Mariton, il est clair que les 35 heures doivent être supprimées. Le député de la Drôme en profite pour tacler Nicolas Sarkozy sur son manque de précision à ce sujet, sur RTL en octobre dernier : "Le gouvernement de Nicolas Sarkozy a cru que les heures supplémentaires réglaient le problème. À long terme, on ne garde pas la maladie au seul motif de faire prospérer le médicament."

Hervé Mariton veut donc revenir aux 40 heures de travail dans la fonction publique, et ainsi réduire le nombre de fonctionnaires. Pour les entreprises privées, les 35 heures seraient aussi supprimées, et il laisserait les patrons et employés négocier du nouveau temps de travail à appliquer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence UMP UMP 35 heures
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants