1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - François Ruffin revisite "La Marseillaise"... version punk
1 min de lecture

VIDÉO - François Ruffin revisite "La Marseillaise"... version punk

À l'occasion de la fête nationale, le député de la Somme a publié une reprise punk de "La Marseillaise" où il fustige la tyrannie du "marché mondialisé" et prône des valeurs écologiques. Pour lui, le 14 juillet "est vidé de tout son contenu révolutionnaire".

François Ruffin revisite "La Marseillaise"... version punk
François Ruffin revisite "La Marseillaise"... version punk
Crédit : Capture d'écran YouTube
Petit Biscuit

"Le jour d'espoir est arrivé". À l'occasion de la fête nationale, le député insoumis François Ruffin a mis en ligne un clip musical jeudi 11 juillet dans lequel il revisite l'hymne national version punk. Accompagné du groupe La Horde, le député ne parle plus de "patrie" mais de "pays", ne chante pas la "gloire" de la France, mais de "l'espoir"

La chanson, résolument engagée fait l'apologie de l'écologie et appelle au soulèvement contre la "tyrannie" associée à "la croissance", "la concurrence" ou "le marché mondialisé". "J'ai la fantaisie de mettre dans ma vie un brin de fantaisie", explique le député de la Somme citant Bobby Lapointe, avant d'ajouter, provocateur : "On s’ennuie assez à l’Assemblée".

"Je ne porte ni crête ni perfecto, mais il semble qu’il règne un tel conformisme (à l'Assemblée, ndlr) qu’il suffit de faire un pas de côté pour être considéré comme punk", poursuit-il auprès des Inrocks. Le député s'est plusieurs fois fait remarquer en refusant de porter une cravate à l'Assemblée ou encore en arborant dans l'hémicycle un maillot du club d'un club de foot amateur d'Amiens alors qu'il apportait son soutien à une proposition de taxe des transferts de joueurs. 

La gauche est-elle embarrassée avec La Marseillaise ? "Je considère que c'est un symbole qu'on ne doit pas laisser au FN (aujourd'hui RN). Je l'ai donc adapté pour en faire un chant de lutte pour aujourd'hui", poursuit l'élu dans le magazine musical. Pour le réalisateur de Merci Patron, la fête nationale "est vidée de tout son contenu révolutionnaire. La Bastille et 1789 ne sont pas évoqués lors des cérémonies officielles. Sans doute parce que ce spectre fait encore trembler les bourgeois". 

À lire aussi

Avant lui, la Marseillaise a déjà fait l'objet de reprises polémiques comme la version reggae de 1979 où Serge Gainsbourg lance "aux armes et cætera".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/