1 min de lecture Politique

VIDÉO - Emmanuel Macron est un "petit joueur", estime François Fillon

Lors d'une interview télévisée en Suisse, François Fillon est sorti du silence et en a profité pour tacler Emmanuel Macron sur son action face aux "gilets jaunes". Il est également revenu sur sa défaite en 2017, sa vision de la droite et son retour en politique.

Emmanuel Macron serrant la main de François Fillon le 8 décembre 2017
Emmanuel Macron serrant la main de François Fillon le 8 décembre 2017 Crédit : ludovic MARIN / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Une sortie médiatique surprise. Après des mois de retrait, François Fillon est sorti du silence ce jeudi 10 octobre. Interrogé sur la droite, sa défaite en 2017, son retour possible en politique, les "gilets jaunes" ou encore Emmanuel Macron, l'ancien Premier ministre n'a pas mâché ses mots sur la chaîne suisse RTS. 

"La droite française s'est suicidée avec ses divisions" depuis 20 ans, a estimé l'ancien candidat républicain éliminé au premier tour de la présidentielle de 2017. "Il y a depuis une vingtaine d'années des batailles uniquement personnelles, individuelles, d'ego et pas beaucoup de débats idéologiques", a-t-il regretté. Par ailleurs, il a jugé "intéressant de voir aux obsèques de Chirac ces gens, qui s'étaient battus les uns contre les autres", pour l'occasion "rassemblés" et réconciliés". 

Au sujet des "gilets jaunes", François Fillon a estimé que ce n'était "pas grand-chose". "Il y a eu au maximum des manifestations 150.000 à 180.000 personnes dans toute la France", a souligné l'ancien Premier ministre, en rappelant qu'il avait "mis 2,5 millions de personnes dans la rue" avec sa réforme des retraites en 2003. "Macron, c'est un petit joueur à côté !", a-t-il donc ironisé.
 
Interrogé sur son retour possible en politique, l'ancien leader des Républicains a assuré que "non", ce n'était pour lui pas imaginable, et dit n'éprouver "aucune nostalgie".  Quant aux "3 R" ("regrets, remords et rancune") découlant de sa défaite de 2017, l'ancien candidat de la droite a reconnu éprouver "un peu des trois, forcément". "Il y a des comportements humains qu'on ne peut pas complètement pardonner" mais "je tourne la page", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Emmanuel Macron François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants